L’Euro-2020, dont les qualifications ont pris fin mardi, promet une compĂ©tition marquĂ©e par la dĂ©mesure avec plĂ©thore de stars et d’affiches
Par Alexis HONTANG / © 2019 AFP

L’Euro-2020, dont les qualifications ont pris fin mardi, promet une compĂ©tition marquĂ©e par la dĂ©mesure avec plĂ©thore de stars et d’affiches. Mais d’ici lĂ , son organisation complexe dans douze villes et douze pays risque de faire dĂ©bat, avant le tirage au sort du 30 novembre.

Tout le monde Ă  table

Alors que les Pays-Bas avaient manqué les festivités en 2016, les nations européennes majeures ont toutes réussi à se qualifier pour la phase finale (12 juin-12 juillet), certaines en faisant forte impression.

La Belgique et l’Italie ont, notamment, brillĂ© en gagnant leur dix matches. Si les Diables rouges d’Eden Hazard Ă©taient attendus, la Nazionale a surpris sous la houlette de son entraĂ®neur Roberto Mancini, qui a revitalisĂ© une Ă©quipe moribonde, absente du dernier Mondial.

Son homologue Ronald Koeman a rĂ©alisĂ© la mĂŞme prouesse avec les “Oranje”, qui recommencent Ă  faire peur dans le sillage de Frenkie De Jong, Mathijs De Ligt et Virgil Van Dijk.

Harry Kane, meilleur buteur des qualifications (12 buts), sera au rendez-vous pour espĂ©rer emmener l’Angleterre vers son premier sacre europĂ©en, alors que la finale aura lieu Ă  Londres, au stade de Wembley.

L’Allemagne, l’Espagne, la France championne du monde et le Portugal tenant du titre ont Ă©galement montrĂ© leur soliditĂ©, mais tous les cadors ne seront pas logĂ©s Ă  la mĂŞme enseigne pour le tirage.

Cristiano Ronaldo, étoile menacée

En effet, la rĂ©partition des chapeaux, confirmĂ©e mercredi par l’UEFA, promet des chocs dès les poules.

Les Bleus d’Antoine Griezmann sont dans le pot N.2, qui ne les protège pas d’un gros d’entrĂ©e: ils affronteront soit l’Espagne Ă  Bilbao, soit l’Italie Ă  Rome, soit l’Allemagne Ă  Munich, ou l’Angleterre Ă  Londres.

CompliquĂ©… sauf que le Portugal peut encore s’ajouter dans la danse. La sĂ©lection de Cristiano Ronaldo, qui visera en 2020 son 100e but en sĂ©lection (99 Ă  ce jour), figure dans le troisième chapeau, dont il sera clairement l’Ă©pouvantail. Beaucoup d’entraĂ®neurs retiendront leur souffle lors du tirage, qui pourrait accoucher d’un “groupe de la mort” Espagne-France-Portugal.

Au moins l’Ă©quipe de Didier Deschamps Ă©vitera-t-elle la Croatie, qu’elle avait battue en finale du Mondial et qui figure dans le mĂŞme pot 2.

Déjà des affiches, et des polémiques

Le système, complexe, imaginĂ© par l’UEFA pour ce premier Euro organisĂ© dans douze pays permet dĂ©jĂ  d’entrevoir la composition des poules. Une situation, inĂ©dite, qui fait grincer des dents.

Chaque groupe Ă©tant organisĂ© dans deux villes prĂ©dĂ©terminĂ©es, les pays hĂ´tes y sont dĂ©jĂ  assignĂ©s, Ă  condition de s’ĂŞtre qualifiĂ©s. C’est le cas du groupe B qui accueillera le Danemark, la Russie et aussi la Belgique

-car l’autre tĂŞte de sĂ©rie qui ne joue pas de matches Ă  domicile, l’Ukraine, ne peut pas affronter la Russie pour des raisons diplomatiques et de sĂ©curitĂ©–.

L’Ukraine est quant Ă  elle assurĂ©e de dĂ©fier les Pays-Bas dans la poule C, entre Amsterdam et Bucarest.

Que la Belgique connaisse dĂ©jĂ  deux de ses trois futurs adversaires est “un scandale”, selon l’attaquant Kevin De Bruyne. “Il s’agit d’une sorte de falsification de la compĂ©tition”, a-t-il accusĂ© sur la tĂ©lĂ©vision flamande TVM.

Le sĂ©lectionneur Didier Deschamps avait dĂ©jĂ  prĂ©venu: “Vu comment est organisĂ© le tirage au sort avec l’aspect gĂ©ographique, ça va ĂŞtre cocasse”.

Barrages et autres curiosités

Paradoxalement, si certaines poules ont dĂ©jĂ  Ă©tĂ© en partie dĂ©voilĂ©es, le plateau des 24 participants comporte encore des inconnues: l’identitĂ© des quatre derniers pays qui se qualifieront via des barrages.

Seize Ă©quipes ont Ă©tĂ© gratifiĂ©es d’une ultime chance grâce Ă  leur bon parcours durant… la Ligue des nations, terminĂ©e un an plus tĂ´t. Si les barragistes sont connus, il reste encore Ă  les rĂ©partir dans quatre voies de barrage, dĂ©terminĂ©es par leur niveau

-un tirage au sort est prĂ©vu vendredi pour trancher quelques cas–.

D’ici lĂ , une certitude: un petit s’invitera dans la cour des grands, entre la MacĂ©doine du nord, la GĂ©orgie, le Belarus et le Kosovo.

Les chapeaux du tirage au sort, prévu le 30 novembre à Bucarest:

Chapeau 1

Belgique

Italie (hĂ´te)

Angleterre (hĂ´te)

Allemagne (hĂ´te)

Espagne (hĂ´te)

Ukraine

Chapeau 2

France

Pologne

Suisse

Croatie

Pays-Bas (hĂ´te)

Russie (hĂ´te)

Chapeau 3

Portugal

Turquie

Danemark (hĂ´te)

Autriche

Suède

République tchèque

Chapeau 4

Pays de Galles

Finlande

Vainqueur barrage A

Vainqueur barrage B

Vainqueur barrage C

Vainqueur barrage D