Espoirs: “la récompense d’un très bon parcours”, pour Ripoll

Le coach des Espoirs Sylvain Ripoll contre la Suisse à Neuchâtel, le 19 novembre 2019
/ © 2020 AFP

Le sélectionneur des Bleuets Sylvain Ripoll a salué le “très bon parcours” de ses joueurs lors des éliminatoires de l’Euro-2021, récompensé par la première place arrachée dans le temps additionnel contre la Suisse (3-1), lundi à Caen.

Q: On vous imagine très heureux par le scénario et la première place…

R: “Je suis très heureux de la victoire, que cette campagne se termine comme ça. Elle récompense un très bon parours de l’équipe de France. Hormis une mi-temps en Suisse, on a été très régulier, sérieux. On avait tout fait pour arriver à ce scénario du dernier match, on l’a eu. On a fait ce que l’on souhaitait faire. En plus, le fait de marquer dans les dernières minutes, ça génère des émotiions fortes. Les joueurs ont été extraordinaire, dans la qualité et la vaillance. Il a fallu lutter une demi-heure à dix.”

Q: Est-ce un match référence avant l’Euro ?

R: “C’est un match qui me plaît. Globalement, on a vu ce qu’on cherchait à mettre en place, avec beacoup de disponibilités, la volonté de jouer collectivement. Les joueurs ont répondu présent, avec une première période de haute qualité.”

Q: Cette victoire nourrit-elle les ambitions pour l’Euro ? Vous allez aussi devoir démarrer la compétition sans préparation…

R: “Tout est question de régularité. On sait que les choses sont fragiles. Il faut maintenir le cap qu’on se fixe. Si les joueurs sont aussi investis, avec les qualités qui sont les leurs, il est évident qu’on peut faire quelque chose de bien. Pour cet été (avec l’Euro et les Jeux), je suis très content d’avoir un programme aussi chargé. C’est le résultat du travail des joueurs. (sur l’absence de préparation) C’est la particularité de la formule, dans ce contexte sanitaire. On va s’adapter, comme tout le monde, comme en ce moment. On n’aura pas de match de préparation, ce n’est pas l’idéal, mais ça ne reste que du football, nous ne somme pas à plaindre.”

Propos recueillis en conférence de presse