Espoirs: après la qualification, les Bleuets visent la pole

Le défenseur français Colin Dagba célèbre son but avec son coéquipier le milieu de terrain Matteo Guendouzi
et l’autre milieu Moussa Diaby lors du match France-Liechtenstein comptant pour les éliminatoires de l’Euro 2021 des U21 au Rheinpark Stadion de Vaduz
Par Alexis HONTANG / © 2020 AFP

Plus qu’une revanche: l’équipe de France Espoirs, fraîchement qualifiée pour l’Euro-2021, retrouve la Suisse, seul pays à l’avoir battue pendant les éliminatoires, pour lui prendre la première place du groupe lors de la dernière journée, lundi (21h00) à Caen.

“Dans +presque parfait+, il y a +presque+”, a concédé à l’AFP le sélectionneur Sylvain Ripoll.

L’entraîneur garde en tête le mauvais souvenir de la défaite subie à Neuchâtel le 19 novembre dernier (3-1) qui le prive du carton plein.

Contrairement à la génération de Bleuets qui s’était qualifiée pour l’Euro-2019, les coéquipiers des Niçois Amine Gouiri et Jeff Reine-Adélaïde ne termineront pas invaincus, malgré huit succès en neuf journées.

Mais ils gardent un moyen de frapper les esprits, à cinq mois du début du Championnat d’Europe dont la phase de groupes se tient du 24 au 31 mars, avant le tableau final débutant le 31 mai.

Une revanche contre la “Nati”, première de la poule avec neuf succès en autant de matches, avec une victoire 2-0 ou avec trois buts d’écart par exemple, offrirait aux Espoirs la première place, et un gros plein de confiance.

Un succès est également intéressant dans l’optique du tirage au sort, puisqu’il donnne des points au coefficient UEFA qui détermine les chapeaux.

“Ce match nous tient à coeur, parce que je n’ai pas envie de terminer deuxième. C’est important de terminer premier quand on est l’équipe de France”, a rappelé Ripoll dès la qualification assurée, jeudi, sur la pelouse du Liechtenstein (5-0).

Dernier test avant l’Euro

Ce succès, face à un adversaire modeste, a montré la qualité de son réservoir de talents, en l’absence de plusieurs cadres, parmi lesquels les défenseurs centraux Dayot Upamecano et Wesley Fofana, ainsi que l’attaquant de Lille Jonathan Ikoné, tous blessés.

Reine-Adelaïde, capitaine, s’est distingué avec un but, Mattéo Guendouzi avec deux passes décisives et le prometteur Isaac Lihadji, pour sa première sélection, a également trouvé les filets.

En y ajoutant Odsonne Edouard, leur meilleur buteur des éliminatoires (9 buts), les Bleuets ont les moyens de réussir ce test, le dernier avant le début de la phase de poules de l’Euro en Hongrie et Slovénie.

L’aller en Suisse avait été très difficile. “On avait maîtrisé pendant 40 minutes, avant de nous écrouler en 2-3 minutes puisqu’on avait pris deux buts juste avant la mi-temps”, se souvient Ripoll.

“La Suisse est une équipe très solide, homogène. Il faudra justement qu’on sache rester équilibré. C’était le problème au match aller, on s’était beaucoup trop ouvert et on avait été puni par la fulgurance de leurs attaques”, explique-t-il.

La sélection hélvétique, rare aux Championnats d’Europe (seulement trois participations à la phase finale jusqu’ici), compte dans ses rangs le gardien de Dijon Anthony Racioppi, ayant arrêté un penalty à Metz pour sa première en L1 (1-1) le 8 novembre, ainsi que l’ailier de Salzbourg Noah Okafor, qui joue la Ligue des champions cette saison.

“Pour moi, il est important que nous montrions notre plaisir de jouer jusqu’à la fin en essayant de gagner chaque match, a déclaré Mauro Lustrinelli, le sélectionneur des M21comme ils sont appelés en Suisseau site de la Fédération. Nous voulons nous préparer comme si chaque match était une finale.” Tant mieux, pour la France aussi, c’est tout comme…