Espagne: Xavi endosse le costume de sauveur du Barça

Xavi Hernandez avec le président du FC Barcelone Joan Laporta, lors de sa présentation officielle comme entraîneur du Barça, le 8 novembre 2021 au Camp Nou
/ © 2021 AFP

Xavi Hernandez, une des icônes du Barça, a fini par rentrer chez lui, au Camp Nou, pour y devenir officiellement lundi le nouvel entraîneur d’un club “dans une situation difficile”, dont il espère sortir au plus vite.

“Je reviens à la maison, je sais que nous sommes dans une situation difficile, économiquement et footballistiquement”, a expliqué Xavi, nommé entraîneur du Barça samedi après avoir quitté le banc du club qatari d’Al-Sadd.

Le technicien catalan a signé son contrat le liant au club jusqu’en juin 2024, sur la pelouse où il a évolué de 1998 à 2015, se disant “ému” par l’accueil réservé par les supporters.

Quelque 10.000 d’entre eux l’ont longuement acclamé, Xavi se joignant même aux “socios” pour chanter un instant à la gloire des Blaugranas, avec qui il a remporté quatre Ligue des champions et huit Ligas.

“Aujourd’hui est un jour historique pour le Barça”, s’est réjoui le président du club Joan Laporta, soulignant que Xavi arrive “au moment où le club en a le plus besoin”.

“De l’ordre”

L’ancien milieu de terrain de 41 ans a pu se rendre compte de l’ampleur du chantier qui l’attend, à son retour sur le sol catalan samedi, en suivant le match des Catalans sur la pelouse de Vigo: menant 3-0 à la mi-temps, les Barcelonais ont fini par concéder le match nul 3-3 en toute fin de partie.

“Il n’y a pas besoin d’être dur, il faut se plier aux règles. Quand je jouais et qu’il y avait des règles dans le vestiaire, ça marchait bien. Quand il n’y en avait pas, ça ne marchait pas bien. Ce n’est pas de la discipline, c’est de l’ordre”, a-t-il souligné.

La formation catalane, exsangue financièrement et meurtrie par le départ surprise de Messi pour le PSG en août, pointe à une neuvième place décevante après 12 journées et reste sur plusieurs grandes désillusions européennes lors des dernières saisons.

Xavi, souriant, a d’ailleurs révélé que Messi lui avait souhaité “bonne chance”, ajoutant: “je ne peux pas penser aux joueurs qui ne sont plus là”.

“Nous avons une génération très bonne et très jeune, il faut les aider à continuer à avoir ce niveau et à progresser”, a-t-il jugé, faisant référence aux espoirs du Barça comme les jeunes Gavi, Pedri, Ansu Fati, Nico Gonzalez ou Eric Garcia.

Dembélé attendu

Interrogé sur l’ailier français Ousmane Dembélé, à la carrière barcelonaise freinée par les blessures, l’ancien technicien d’Al-Sadd a été clair: “il peut être le meilleur joueur du monde à son poste. Mais nous devons travailler avec lui et exiger cela. Ça dépend de lui, de sa mentalité.”

Pur produit de la Masia, le centre de formation barcelonais, et élève de Pep Guardiola durant sa carrière, Xavi a également insisté sur “l’ADN Barça”, fait de “jeu de possession, de pression haute”, qui ont fait le succès du club alors qu’il était sur le terrain.

Il y évoluait alors aux côtés de Gerard Piqué, Sergi Busquets ou encore Jordi Alba, toujours dans l’effectif et régulièrement pointés du doigt par les observateurs du Barça lors des déconvenues.

“Ceux que je connais le mieux sont ceux que je vais le plus pousser”, a-t-il assuré.

Pour le premier match de son nouvel entraîneur, le Barça affrontera l’Espanyol Barcelone pour un derby le 20 novembre avant un match décisif en Ligue des champions contre Benfica le 23.