Espagne: Vinicius fait respirer Zidane, le Real se ressaisit

L’attaquant belge du Real Madrid, Vinicius Junior, heureux d’avoir provoqué le but de la victoire lors du match de Liga à Séville, le 5 décembre 2020
/ © 2020 AFP

Après le faux-pas contre le Shakhtar Donetsk mardi en C1 (2-0), le Real Madrid s’est offert une respiration samedi sur le terrain de Séville (1-0) pour la 12e journée de Liga grâce à un but provoqué par Vinicius, qui offre un moment de répit à Zinédine Zidane.

Alors que Zidane comptait sur les retours de ses tauliers Casemiro et Karim Benzema, le déclic est venu de la vitesse et de la qualité de percussion de sa jeune pépite brésilienne Vinicius, qui a effleuré un ballon parfaitement transmis par Ferland Mendy, détourné par la suite dans ses propres cages par le gardien marocain de Séville Bounou (55e).

Un grand soulagement pour l’entraîneur français, sur la sellette après les deux revers consécutifs contre Alavés (2-1) le 28 octobre en Liga et contre le Shakhtar mardi en Ligue des champions. “Zizou” voit son équipe remonter sur le podium du championnat avant d’aborder un match crucial pour son avenir européen à domicile contre le Borussia Mönchengladbach mercredi.

En l’absence du capitaine Sergio Ramos, porte-voix du Marseillais sur le terrain, les Madrilènes ont manqué de personnalité et de contrôle dans un match qu’ils ont pourtant parfaitement commencé.

Dès la deuxième minute, Vinicius a eu une occasion de marquer, mais sa reprise, trop croisée, n’a pas trouvé le cadre.

Puis à la cinquième, le gardien marocain de Séville a miraculeusement réussi à ne pas concéder de but malgré son dégagement raté qui a échappé à la tête de Benzema, de nouveau titulaire en Liga après sa blessure aux adducteurs de la jambe gauche il y a un mois (le 8 novembre) à Valence.

Bounou a rarement été mis en danger, sur des frappes sporadiques de Casemiro (15e) ou Toni Kroos (21e) en début de match, mais ne s’est jamais montré très rassurant.

Les Sévillans ont été moins agressifs qu’à leur habitude, et se sont reposés sur les reprises ingénieuses mais inoffensives de Luuk de Jong dans la surface adverse. Ils ont sans doute perdu leur attaquant Munir El Haddadi, qui s’est claqué sur la dernière action de la première période (remplacé par Oliver Torres à la pause).

Cette victoire est timide mais fait beaucoup de bien à “ZZ” et au Real, troisième à quatre points du leader, la Real Sociedad, avant leur match décisif face à Moenchengladbach, leader du groupe B, pour accrocher leur ticket pour les 8e de finale de Ligue des champions, mercredi.