Espagne: Suarez-Messi, des retrouvailles entre amitié et rivalité

La joie de l’attaquant argentin du FC Barcelone, Lionel Messi, félicité par l’attaquant uruguayen, Luis Suarez, après son but contre Huesca, le 2 septembre 2018 au Camp Nou
Par Patxi VRIGNON-ETXEZAHARRETA / © 2021 AFP

Meilleurs amis dans la vie, Lionel Messi et Luis Suarez s’affrontent samedi (16h15) pour la première fois depuis que l’Uruguayen a quitté la Catalogne, et le vainqueur de ce duel au sommet permettra au FC Barcelone ou à l’Atlético Madrid de faire un grand pas vers le sacre.

Un cadre épique pour des retrouvailles décisives : après avoir fait trembler ensemble les filets de tous les stades d’Europe sur le front de l’attaque du Barça pendant six ans (2014-2020), Messi et Suarez vont être opposés pour la première fois de leur carrière en clubs dans une rencontre qui pourrait décider du futur vainqueur du championnat d’Espagne.

Car le lendemain dimanche, à 21h00, le Real Madrid (2e avec 74 points, à égalité de points avec le Barça) recevra le 4e du classement, Séville (4e, 70 pts), pour tenter de se raccrocher au sprint final en Liga quatre jours après son élimination en demi-finales de Ligue des champions contre Chelsea (1-1, 2-0).

Durant leurs six années communes au Barça, Messi et Suarez sont entrés dans les livres des records. A quatre reprises, leur duo a dépassé la barre des 74 buts marqués toutes compétitions confondues (entre 2015 et 2019), et a surtout été le duo le plus prolifique de l’histoire, avec 100 buts marqués durant la saison 2015-2016 (59 pour Suarez, 41 pour Messi).

“Saison fantastique”

Et même après leur séparation, cette saison, ils se sont un temps tiré la bourre à distance au classement du “Pichichi”, qui récompense le meilleur buteur du championnat d’Espagne.

Luis Suarez a réussi un début de saison canon, avec 16 buts lors des 20 premiers matches de championnat dès son arrivée à l’Atlético, et notamment un doublé qui avait marqué les esprits dès son premier match sous le maillot “rojiblanco” lors du large succès contre Grenade (6-1), le 27 septembre.

“Il fait une saison fantastique. Il est venu avec une lourde histoire, et il a confirmé plus que ce qu’on attendait de lui”, a souligné Diego Simeone en conférence de presse, vendredi.

Mais Lionel Messi, qui n’a toujours pas prolongé son contrat au Barça alors que son contrat expire dans moins de deux mois, le 30 juin, a peu à peu repris possession de sa couronne dès la mi-février, et règne désormais avec 28 buts en 32 matches.

Samedi, le bras de fer entre ces deux goleadors hors-pair, meilleurs amis dans la vie, va concentrer l’attention : un but de l’un ou de l’autre pourrait permettre au Barça ou à l’Atlético de toucher du doigt le trophée de champion d’Espagne.

“Bizarre”

“Ce sera quelque chose de bizarre pour le joueur lui-même et aussi pour les joueurs de notre équipe. Ca peut faire bizarre, mais on est des professionnels, chacun donnera le maximum. Il ne faut pas y penser plus que ça”, a essayé d’éluder Ronald Koeman vendredi.

Absent à l’aller (victoire 1-0 de l'”Atléti” chez lui face au Barça) parce qu’il avait contracté le Covid-19, Luis Suarez sera bien présent cette fois pour le premier match de sa carrière face au Barça, et va signer son grand retour au Camp Nou… toujours vide de supporters en raison des mesures sanitaires.

Malgré la rivalité et l’importance de cette affiche, nul doute que les retrouvailles entre les deux sud-américains vont être chaleureuses. Messi et Suarez étaient présents aux mariages de l’un et de l’autre, en 2017 et 2019 ; ils avaient pour habitude de partir en vacances ensemble ; leurs compagnes, Antonela Roccuzzo et Sofia Balbi, sont très amies ; et le départ de l’Uruguayen a donné lieu a des messages déchirants de Messi et de sa femme sur les réseaux sociaux.

Pourtant, les deux hommes devront mettre leurs sentiments de côté durant 90 minutes pour tenter d’apporter la touche presque finale à une saison inattendue pour les deux formations : celle de Simeone car elle n’était pas censée arriver si vite dans la lutte pour le titre après la “saison de transition” de l’an passé, et celle de Koeman car personne ne l’attendait si haut après la catastrophique année 2020 traversée par les Catalans.