Espagne: Séville et la Real Sociedad laissent filer Barcelone

Le milieu Lucas Ocampos (c) ouvre le score pour Séville contre Valence, en Liga, le 30 octobre 2019 à Valence
/ © 2019 AFP

Séville perd le contact de Barcelone, le leader provisoire, après son match nul à Valence (1-1), comme la Real Sociedad, qui décroche après sa défaite contre Levante (2-1), un autre club valencien, mercredi lors de la 11e journée de Liga.

Repris sur coup de pied arrêté en fin de match, les joueurs de Julen Lopetegui (4e, 20 pts), éphémère entraîneur du Real Madrid, sont sous la menace du club Merengue (6e, 18pts), qui reçoit Leganés dans la soirée (20H15 GMT).

L’ancien Marseillais Lucas Ocampos, servi en retrait à l’entrée de la surface, avait idéalement lancé les Andalous juste avant la pause (45+3e) avec un 4e but sous ses nouvelles couleurs.

Mais un marquage douteux de sa défense sur l’attaquant valencian Ruben Sobrino, seul au premier poteau, a permis à Mestalla d’exploser lors d’un coup franc bien botté par Daniel Parejo (81e).

Mauvaise opération aussi pour la Real Sociedad: le club de Saint-Sébastien, sur le podium avant cette 11e journée, recule à la 5e place (19 pts) et peut s’affaisser à la 7e en fonction du résultat des hommes de Zinedine Zidane, mais aussi de Villarreal (7e, 17 pts) à Eibar jeudi.

Mis au supplice en première période par Levante, les Basques ont craqué deux fois avant la pause. Trop pour espérer renverser la rencontre au retour des vestiaires malgré du mieux et la réduction immédiate de l’écart par Willian Jose (47e), d’une demi-volée en pivot. Le 5e but de la saison pour le Brésilien.

Après trois énormes occasions non converties dans les dix premières minutes, Levante a ouvert la marque d’un lob subtil de son milieu macédonien Enis Bardhi (24e). La conclusion d’une action collective d’exception enclenchée par un pressing haut puis au cours de laquelle cinq joueurs vont faire circuler le ballon en une touche.

Puis le jeune Borja Mayoral a expédié dans les filets (40e), un ballon renvoyé par la barre transversale après une frappe enroulée de Bardhi.