Espagne: quatrième défaite d’affilée pour l’Atlético Madrid à Grenade

L’attaquant espagnol Jorge Molina entouré par ses coéquipiers après avoir marqué le 22 décembre 2021 pour Grenade contre l’Atlético Madrid, à Grenade en Espagne.
/ © 2021 AFP

L’Atlético Madrid, champion en titre en souffrance, a concédé une quatrième défaite d’affilée en championnat d’Espagne sur le terrain de Grenade (2-1), mercredi en match en retard de la 9e journée.

A l’inverse Grenade enregistre sa troisième victoire consécutive à domicile en Liga, et son cinquième match de rang sans défaite.

L’Atlético, qui jouait sans Antoine Griezmann et Stefan Savic, blessés, reste 5e (29 pts), loin du leader le Real Madrid (43 pts) qui se déplace sur le terrain de l’Athletic Bilbao en soirée, cette fois en match avancé de la 21e journée. Grenade est 12e.

La rencontre Grenade-Atlético avait été reportée le 16 octobre en raison d’un trop grand nombre d’internationaux absents du fait de matches de qualification au Mondial-2022 en Amérique du Sud.

L’Atlético a ouvert la marque dès la 2e minute par son attaquant portugais Joao Felix, qui a trompé son compatriote Luis Maximiano d’un tir croisé à ras de terre au terme d’une belle chevauchée.

Grenade a égalisé par son attaquant vénézuélien Darwin Machis, d’une frappe enroulée depuis l’extérieur de la surface (17e).

Peu avant la mi-temps, Joao Felix a marqué de la tête un but qui semblait valable, mais qui a été refusé pour une faute de l’attaquant portugais (43e).

A la reprise, le même Joao Felix, après un nouvel exploit personnel, a tiré sur un poteau (61e) et sur la contre-attaque qui a suivi Grenade a pris l’avantage avec un but de Jorge Molina (61e), d’abord refusé pour hors jeu puis finalement validé après visionnage de la VAR.

Quelques minutes plus tard l’attaquant uruguayen de l’Atlético Luis Suarez, peu en vue sur ce match, a été remplacé par Matheus Cunha.

Chaque équipe s’est ensuite créé quelques occasions, notamment sur un beau tir du Colombien de Grenade Luis Suarez, homonyme du Madrilène et ancien Barcelonais, détourné par Jan Oblak (80e).

Deux minutes plus tard Angel Correa a eu la balle d’égalisation sur un centre de Thomas Lemar, mais sa reprise est passée au-dessus (82e).

bur/bvo/gf