Espagne: premier faux-pas pour l’Atlético, défait chez la lanterne rouge

L’entraîneur argentin de l’Atlético Madrid Diego Simeone (d) lors du match de Ligue des champions contre Porto, le 15 septembre 2021 à Madrid
Par Patxi VRIGNON-ETXEZAHARRETA / © 2021 AFP

Premier faux-pas de la saison pour l’Atlético Madrid ! Les Colchoneros, champions d’Espagne en titre, se sont inclinés 1-0 chez la lanterne rouge, Alavés, samedi pour la 7e journée de Liga, et restent deuxièmes à deux points du Real Madrid (16 pts), qui reçoit Villarreal en soirée.

Les “Rojiblancos” ont plié dès la 4e minute sur une tête piquée du capitaine Victor Laguardia à la réception d’un corner tiré par Rubern Duarte. Et contrairement à leurs derniers matches en Liga, ils n’ont cette fois-ci jamais réussi à revenir au score.

Menés deux fois contre Villarreal avant d’accrocher le nul (2-2); Menés à Barcelone contre l’Espanyol avant d’arracher la victoire (2-1) sur le fil, à la 90e+9 sur un but de Thomas Lemar; Menés à Getafe mardi avant d’arracher encore une fois la victoire 2-1 à la dernière minute sur un but de Luis Suarez (90e)…

Samedi, les Madrilènes n’ont pas eu la chance de voir le vent tourner en leur faveur en fin de match. Dans le petit stade de Mendizorroza, à Vitoria-Gasteiz, le champion d’Espagne a concédé son premier revers de la saison, à trois jours d’un déplacement important chez l’AC Milan en Ligue des champions, mardi.

En manque d’idées et comme empruntés durant toute la rencontre, les Colchoneros n’ont que rarement menacé la modeste équipe d’Alavés.

L’une des rares satisfactions de ce samedi est la performance du milieu de terrain Geoffrey Kondogbia. L’ex-international français, désormais international centrafricain, a été le seul homme à casser les lignes et à animer le jeu offensif madrilène.

Désillusion

A la 60e, comme à Getafe, Simeone a bien tenté d’opérer trois changements pour bouleverser son schéma et amener de l’animation sur les ailes, avec les sorties de Kondogbia, Kieran Trippier et Yannick Carrasco pour les entrées en jeu de Matheus Cunha, Renan Lodi et Angel Correa.

Mais cette fois, son coup tactique n’a pas fonctionné. Une statistique symptomatique: Correa a été le premier à cadrer une frappe côté madrilène… à la 70e minute, dans un angle très fermé.

Côté Alavés, l’homme du match a clairement été le capitaine Victor Laguardia. Le défenseur central a marqué le deuxième but de son équipe cette saison, puis a sauvé les siens de l’égalisation en dégageant de la tête un coup franc brossé par Rodrigo de Paul qui prenait le chemin du petit filet (53e).

Et Alavés aurait même pu accroître son avance à la 59e, quand Mamadou Loum s’est retrouvé seul face au gardien après une touche, avant de manquer complètement sa frappe… Ou encore à la 81e, quand Tomas Pina a eu un autre ballon de 2-0 seul au point de penalty, avant de voir sa frappe s’envoler au-dessus des cages de Jan Oblak.

Alors que le Barça patine lui aussi, parmi les cadors espagnols, seul le Real Madrid surnage… et devra assumer sa place de solide leader lors du choc contre le Villarreal d’Unai Emery, samedi soir (21h00) au Santiago-Bernabeu.