Espagne: le président du Barça promet “des décisions” la semaine prochaine

Le président du FC Barcelone, Joan Laporta, à Barcelone, le 14 mai 2021
Par Thomas ALLNUTT / © 2021 AFP

Le nouveau président du FC Barcelone Joan Laporta, élu à la tête du club en mars, veut changer les choses: il a annoncé mardi soir “une série de décisions à prendre” dès “la semaine prochaine”, pour relancer une équipe “en fin de cycle”.

“Dès la semaine prochaine, vous verrez une série de décisions”, a déclaré Laporta à la presse lors de la fête du sport catalan, relançant les spéculations autour du maintien de l’entraîneur Ronald Koeman, arrivé en août après l’humiliation en quarts de finale de la Ligue des champions 2020 contre le Bayern Munich (8-2).

Le nouveau patron du Barca, déjà à ce poste entre 2003 et 2010, a fait le bilan de cette saison commencée sous la présidence de Josep Maria Bartomeu. “Nous avons gagné la Coupe du Roi, ce dont nous sommes très fiers, mais nous avons été éliminés très tôt de la Ligue des champions et nous avons perdu le championnat de manière incompréhensible”, a-t-il pointé.

Barcelone a été éliminé dès les huitièmes de finale de la Ligue des champions, avec une cinglante défaite à 4-1 contre le Paris Saint-Germain à domicile, et a perdu toutes ses chances de titre en Liga lors des trois dernières journées, après ses deux matches nuls contre l’Atlético Madrid et Levante, puis la défaite contre le Celta Vigo, dimanche.

“Fin de cycle”

“Quand je parle de fin de cycle ou de prolongations (de contrat), c’est parce que je crois que c’est ce qu’il faut faire” a assuré Laporta, sans citer de noms de personnes qui pourraient subir les conséquences de ses choix.

Cette prise de parole a relancé les spéculations autour du sort de Ronald Koeman. Arrivé en septembre dans une équipe encore traumatisée par le Final 8 de Lisbonne, le Néerlandais s’était installé sans faire de bruit et avec des ambitions limitées.

Ancien joueur du club, il a dû rajeunir son équipe à marche forcée, notamment en raison de l’incapacité du club de se payer des stars confirmées après des étés de transferts chers mais décevants sur le terrain. Le tout en cajolant Lionel Messi, capitaine et légende du club qui avait agité ses envies de départ au début de la saison.

“Barcelone est loin de gagner beaucoup de choses pour le moment”, avait déclaré Koeman en janvier. “Nous devons être réalistes sur d’où nous venons, et les changements que nous avons faits.”

Mais depuis l’élimination contre Paris, le pragmatisme et l’honnêteté de Koeman ont porté leurs fruits, tandis que les coulisses du club s’apaisaient avec l’élection de Laporta.

Messi a pris de l’ampleur dans son rôle de mentor de la jeunesse blaugrana, le milieu Frenkie de Jong est monté en puissance après une première année décevante, et Oscar Mingueza, Sergino Dest, Ronald Araujo ou encore Ilaix Moriba ont éclos sous l’oeil de Koeman.

Une série de 14 matches sans défaite a remis Barcelone dans la course au titre, mais aussi accru les exigences sur l’entraîneur, qui a semblé affecté par la pression.

Koeman a été critiqué sur les grands matchesle Barça n’a pris qu’un point contre le Real et l’Atlético-, tant sur ses choix lors des changements que pour ses attaques répétées contre les arbitres et la VAR.

Quand sa mission était de réparer l’équipe, le Néerlandais a réussi, mais quand il a fallu gagner, il a perdu le contrôle, donnant l’envie au club d’un nouveau changement… au point de hâter une fin précoce pour l’ère Koeman ?