Espagne: le Barça étrille l’Atlético, le Real Madrid cravache contre Grenade

Les joueurs du FC Barcelone en pleine communion avec leurs supporters à l’issue de leur victoire sur l’Atletico Madrid au Camp Nou, le 6 février 2022
Par Patxi VRIGNON-ETXEZAHARRETA / © 2022 AFP

Explosion de football au Camp Nou ! Le FC Barcelone et ses recrues hivernales ont croqué le champion d’Espagne en titre, l’Atlético Madrid, 4 buts à 2 dimanche lors de la 23e journée de Liga, tandis que le Real Madrid, leader, a difficilement dominé Grenade 1-0 en soirée.

Les hommes de Carlo Ancelotti, à neuf jours du choc face au Paris Saint-Germain en 8e de finale aller de Ligue des champions, ont longtemps buté sur les cages de Luis Maximiano, et c’est Marco Asensio, d’une superbe frappe lointaine à la 74e, qui a fini par trouver la clé de la victoire.

Un peu plus tôt au Camp Nou, malgré le festival blaugrana, c’est pourtant les Colchoneros qui ont ouvert le score. A la 8e minute, Luis Suarez a servi le Belge Yannick Carrasco qui a ajusté une reprise directe du droit qui a embrassé le poteau avant d’entrer.

Flamboyantes recrues hivernales

Mais le Barça a vite répliqué deux minutes plus tard. Les vétérans Dani Alvés et Jordi Alba ont combiné d’une arête à l’autre de la surface de réparation madrilène, et Alba a ajusté une magnifique reprise de volée qui a lobé Oblak et s’est logée dans la lucarne.

“C’est plus qu’une victoire. On en avait besoin, nous, les supporters, l’encadrement… On a bien défendu quand ils nous ont dominé. En infériorité, on est restés solidaires. On a été supérieurs au champion en titre de Liga. C’est un triomphe important. Cela peut être un point d’inflexion”, a célébré Xavi en conférence de presse d’après-match.

A la 21e, Adama Traoré, pour son premier match au Barça, a signé sa première passe décisive pour Gavi, qui a trompé Jan Oblak de la tête. Et peu avant la pause, Ronald Araujo était bien placé pour le 3-1 après un coup franc de Dani Alvés. Et à la 50e, c’est encore le vétéran brésilien, intenable, qui a marqué son premier but depuis son retour, sur un centre de son éternel compère Jordi Alba.

Néanmoins, la fin de match a tourné court pour le Brésilien, exclu à la 69e sur carton rouge direct, quelques minutes après la réduction du score par Luis Suarez, de la tête (58e).

“Arrêtez de siffler Dembélé”

Des incidents qui ont tendu la fin de match, alors que le Barça avait une autoroute vers une victoire facile. Mais ils n’ont pas gâché la fête au Camp Nou, presque plein après l’allègement des restrictions sanitaires en Catalogne.

Le Camp Nou qui a sifflé et hué l’ailier français Ousmane Dembélé à l’annonce de son nom et durant l’échauffement, avant le coup d’envoi. “Je vous demande, s’il vous plaît, d’arrêter de siffler Ousmane Dembélé”, a imploré Xavi à destination des supporters après le match.

A dix jours du barrage décisif de Ligue Europa contre Naples, ce succès de prestige permet aux Catalans, éliminés de toutes les autres compétitions et désormais 4es en Liga, de croire en leur objectif utopique de se battre pour le titre en Liga. Ils n’ont plus perdu en championnat depuis le 4 décembre (1-0 contre le Betis Séville).

Pour les Colchoneros, en revanche, ce revers au Camp Nou vient mettre un nouveau coup derrière la tête de l’entraîneur Diego Simeone, en grande difficulté depuis le début de l’hiver. L’Atlético a cumulé 7 défaites en 12 matches depuis début décembre, et devra lutter pour accéder aux places qualificatives pour la Ligue des champions.