Espagne: le Barça et le Séville FC à l’arraché

La joie des Barcelonais, après leur victoire, 3-2 face à Elche, lors de la 18e journée de LaLiga, le 18 décembre 2021 au Camp Nou
Par Patxi VRIGNON-ETXEZAHARRETA / © 2021 AFP

Le FC Barcelone est passé par toutes les émotions mais a fini par arracher la victoire 3-2 contre Elche samedi au Camp Nou lors de la 18e journée de Liga, tout comme le Séville FC, vainqueur sur le fil de l’Atlético Madrid 2-1.

Les Catalans ont ouvert la marque en début de partie grâce à deux buts de leurs jeunes, par Ferran Jutgla de la tête sur corner (16e), puis par le jeune international espagnol Gavi, sur un but façon Lionel Messi (19e). Mais Elche a égalisé en trois minutes au retour des vestiaires grâce à une frappe puissante de ses remplaçants Tete Morente (61e) et Pere Milla (63e), entrés quelques minutes plus tôt.

Mais en toute fin de partie (85e), Nico, d’une frappe taclée, a offert la victoire inespérée aux Blaugrana au Camp Nou, à la conclusion d’un lumineux centre en retrait de Gavi.

Des montagnes russes émotionnelles pour les hommes de Xavi, qui sortaient de trois défaites et un nul sur leurs quatre derniers matches, et qui avaient déjà vécu un scénario similaire le week-end dernier à Osasuna (2-2).

Mais cette fois, au bout, les attendait la victoire. Et les supporters du Barça peuvent se prendre à rêver.

“Génération fantastique”

Car les trois buteurs de la soirée pour les Catalans ont respectivement 22, 17 et 19 ans, et sont tous des espoirs formés à La Masia et lancés par Xavi. Après Nico et Ez Abde la semaine dernière, c’est Ferran Jutgla qui a marqué son premier but chez les professionnels samedi soir. Il n’avait joué qu’une minute le week-end dernier et officiait pour la première fois comme titulaire ce samedi.

“Araujo, Riqui Puig, Balde, Nico, Abde, Gavi… C’est une génération fantastique. Même meilleure que celle de Busquets, Pedro etc. Je n’ai pas mis plus de joueurs du centre de formation parce que les lois me l’interdisent. Moi, à leur âge, j’étais effrayé. Eux, ils sont merveilleux”, a encensé Xavi en conférence de presse d’après-match.

Malgré les gros soucis défensifs dont a souffert le Barça en l’absence de Gerard Piqué (suspendu), Xavi n’a pas baissé les bras quand Elche a égalisé. Au contraire, le technicien catalan n’a cessé d’encourager ses jeunes, et a continué à croire en sa philosophie de jeu qui a enflammé le Camp Nou en première période. Il a même lancé Nico, Riqui Puig et Alex Balde, d’autres pépites formées au club, qui ont réussi à trouver la clé de la victoire sur le fil.

Ce succès fait respirer Xavi, mais le Barça reste loin de la tête du classement : 15 points le séparent encore du Real Madrid, leader, qui affronte Cadix dimanche soir (21h00).

Llorente blessé

Et onze points les séparent du Séville FC (2e), leur prochain adversaire mardi (21h30) pour un match en retard de Liga, qui a réussi à mater le champion d’Espagne en titre, l’Atlético Madrid, 2-1 sur le fil dans son stade Sanchez-Pizjuan.

Les Sévillans ont ouvert le score dès la 7e minute sur une sublime frappe des 35 mètres de leur capitaine Ivan Rakitic venue se loger en pleine lucarne, puis les Colchoneros ont égalisé à la demi-heure de jeu sur une tête de Felipe sur corner (33e).

Et c’est l’ancien Marseillais Lucas Ocampos, sur une demi-volée claquée à la 88e minute, qui a scellé la victoire des Andalous, quelques secondes avant de sortir sur une civière.

Les Madrilènes enchaînent un sixième match sans sucès à l’extérieur en Liga, et accusent désormais un retard de 13 points sur le Real. Pire : ils ont probablement perdu leur homme à tout faire Marcos Llorente, visiblement blessé à l’arrière de la cuisse droite et remplacé par l’Argentin Rodrigo De Paul peu avant la pause (40e).

Dans l’après-midi, l’ex-leader, la Real Sociedad, a essuyé sa quatrième défaite de rang sur la pelouse de Villarreal (3-1). Le capitaine basque Mikel Oyarzabal a été expulsé à la 49e, ce qui a permis aux hommes d’Unai Emery de remonter à la 10e place provisoire du classement.