Espagne: le Barça écrase Valence avec brio, Séville trébuche

Le Barça, porté par un doublé de Pierre-Emerick Aubameyang (à gauche), aisément dominé Valence au stade Mestalla, le 20 février 2022
Par Patxi VRIGNON-ETXEZAHARRETA / © 2022 AFP

Enfin l’effet Xavi ? Le FC Barcelone, brillant, a écrasé le Valence CF 4-1 dimanche pour la 25e journée de Liga, et double l’Atlético Madrid, vainqueur d’Osasuna 3-0 samedi, pour réintégrer les places qualificatives pour la Ligue des champions.

Les Catalans, parfaits, ont marqué quatre magnifiques buts: un doublé de la recrue Pierre-Emerick Aubameyang (23e, 38e), un but collectif conclu par Frenkie de Jong (32e), et une lourde frappe de Pedri des 30 mètres à la 63e, juste après la réduction de l’écart de Carlos Soler de la tête (52e).

Dans le sillage de leur excellente deuxième période contre Naples jeudi au Camp Nou en 16e de finale aller de Ligue Europa (1-1), les hommes de Xavi ont signé une prestation époustouflante à Mestalla. Une pluie de buts bienvenue à quatre jours du match retour décisif jeudi au stade Maradona, en Italie.

“Il faut continuer. On n’est pas dans une bonne situation, c’est notre réalité. Mais il y a une belle dynamique, je le vois”, a savouré Xavi après le match.

Tout a souri aux Blaugrana dimanche. Souvent critiqués pour leur jeu horizontal, les Catalans ont ouvert le score sur une longue ouverture incisive en profondeur signée Jordi Alba, qui a trouvé Aubameyang pour son premier but sous ses nouvelles couleurs (après quatre apparitions), en force.

Et avant le doublé du Gabonais (38e), c’est De Jong qui a conclu un joli mouvement collectif à la demi-heure de jeu, servi par Ousmane Dembélé.

Dembélé titulaire, et décisif

Après avoir été hué, sifflé, puis applaudi pour son grand retour au Camp Nou jeudi, l’ailier international français a été titularisé pour la première fois depuis le 12 janvier, laissant derrière lui sa différence avec le club blaugrana… Et “Dembouz” s’est montré précieux, avec cette passe décisive pour De Jong et une avant-dernière passe verticale lumineuse pour Gavi sur le but du 3-0.

Bien que satisfait, Xavi a quand même tremblé par moments. A la 26e, Marc-André ter Stegen a prolongé un centre de Gaya dans son propre but, mais l’action a été annulée par l’arbitre pour une position de hors-jeu préalable. Et juste avant la pause (42e), un autre but a été annulé pour les Valenciens, car le ballon avait précédemment franchi la ligne de touche.

La réduction n’interviendra qu’en deuxième période, sur une tête de Carlos Soler après un centre du gauche de Bryan Gil (52e). Et c’est le jeune prodige Pedri (19 ans), d’une frappe puissante des trente mètres en première intention, qui va illuminer Mestalla une dernière fois pour le 4-1 (63e).

“C’est un top joueur, le timing qu’il a pour comprendre les espaces est incroyable. C’est merveilleux de l’avoir avec nous. Ce n’est pas un joueur normal. Des comme lui, il y en a très peu”, a encensé Xavi en conférence de presse d’après-match.

Cauchemar pour Séville

Un élan de confiance nécessaire pour les Catalans, qui restent en course pour la qualification pour la C1 en Liga… et aussi en Ligue Europa, où ils devront d’abord éliminer Naples jeudi.

Plus tôt dans la journée, le Séville FC, premier poursuivant du Real Madrid (leader avec 57 points), a trébuché sur la pelouse de l’Espanyol Barcelone (1-1).

L’attaquant international français Anthony Martial, prêté par Manchester United en janvier jusqu’à la fin de la saison, a dû quitter la pelouse dès la 26e minute en grimaçant, visiblement victime d’une blessure à l’arrière du genou gauche.

Et le défenseur international tricolore Jules Koundé, coupable sur le but des Catalans, a été expulsé à la 76e pour un deuxième carton jaune pour protestation après un accrochage avec Javi Puado.

Un match à oublier pour les hommes de Julen Lopetegui, avant un 16e de finale retour de C3 contre le Dinamo Zagreb en Croatie (3-1 à l’aller) et surtout un derby attendu contre le Betis en Liga le week-end prochain… une affiche que manqueront Martial (blessé), Koundé (carton rouge) mais aussi l’ancien Marseillais Lucas Ocampos, qui a écopé d’un 5e carton jaune et qui sera donc suspendu.