L’entraĂ®neur argentin de l’AtlĂ©tico de Madrid, Diego Simeone, dĂ©pitĂ© après le nul concĂ©dĂ© face Ă  LeganĂ©s, Ă  domicile, le 26 janvier 2020
Par Patxi VRIGNON-ETXEZAHARRETA / © 2020 AFP

AccrochĂ© (0-0) sur sa pelouse par LeganĂ©s dimanche lors de la 21e journĂ©e de Liga, l’AtlĂ©tico Madrid plonge dans une crise et emmène avec lui son entraĂ®neur Diego Simeone, menacĂ© après un quatrième match de rang sans victoire.

Ca chauffe pour le technicien argentin qui connaĂ®t un des moments les plus difficiles de ses huit annĂ©es sur le banc des “Colchoneros”. Il n’a pas rĂ©ussi Ă  trouver la clĂ© pour se dĂ©faire de LeganĂ©s, dernier ex-aequo du classement, bien que ses joueurs aient montrĂ© plus d’envie que lors de la dĂ©faite Ă  Eibar (2-0) le week-end dernier.

Angel Correa a bien eu quelques opportunitĂ©s en première pĂ©riode (20e, 23e, 37e), mais Ivan Cuellar, le gardien de LeganĂ©s, a su s’interposer Ă  chaque fois, avant son expulsion sur carton rouge dans le temps additionnel en fin de partie (90e+2).

Cuellar a ainsi rĂ©pondu au portier madrilène Jan Oblak, encore une fois auteur d’une partition impeccable, avec des arrĂŞts de classe (11e du pied, 13e du poing gauche).

Urgence avant le derby

La nouvelle annĂ©e a fait mal aux Colchoneros, Ă  une semaine du derby de Madrid contre le Real: qualifiĂ©s pour les 8es de finales de la Ligue des champions (oĂą ils affronteront Liverpool, le champion en titre, dès le 18 fĂ©vrier), et auteurs d’un mois de dĂ©cembre solide (avec 5 succès de rang entre le 11 dĂ©cembre et le 9 janvier), les Madrilènes se sont Ă©croulĂ©s en janvier.

Cruellement battus par le Real Madrid aux tirs au but en finale de la Supercoupe d’Espagne Ă  Jeddah (Arabie Saoudite) le 12 janvier (0-0, 4-1 t.a.b.), les “Rojiblancos” ont ensuite enchaĂ®nĂ© avec une dĂ©faite contre Eibar en Liga, puis une Ă©limination en 16es de finale de la Coupe du roi contre le Cultural Leonesa, Ă©quipe de troisième division (2-1, a.p.).

Et ce match nul contre la lanterne rouge, quatrième rencontre sans victoire, expose Simeone, déjà contesté par les supporters, au feu brûlant des critiques.

“Franchement, dans le vestiaire, on ne parle pas de l’entraĂ®neur”, a rĂ©agi Jan Oblak après le match.

“On parle tous avec lui en tant que joueurs, normal, on est ici pour s’amĂ©liorer, pour jouer un football qui va plaire aux supporters. Mais ce qui plaĂ®t aux supporters, c’est de voir leur Ă©quipe gagner, et malheureusement, ces derniers matches, ça n’a pas Ă©tĂ© le cas. (…) On est dans une mauvaise passe, les choses ne nous sourient pas”, a soupirĂ© le gardien “colchonero”.

Six jours avant le derby de la capitale contre le Real Madrid, ce résultat nul oblige Simeone à trouver des solutions rapidement, afin de ne pas sombrer avec le navire Atlético, bien loin du niveau affiché en 2014 et 2016 où il avait atteint la finale de la Ligue des champions.

Grâce Ă  ce rĂ©sultat au Wanda-Metropolitano, LeganĂ©s est dĂ©sormais Ă  Ă©galitĂ© de points avec l’Espanyol Barcelone, auteur lui aussi d’un match nul (1-1) contre l’Athletic Bilbao samedi dans un match marquĂ© par les insultes racistes dĂ©noncĂ©es par Iñaki Williams.

Les joueurs de la banlieue de Madrid sont 19es au goal-average.