Espagne: l’Atlético Madrid, affaibli mais toujours leader

L’attaquant argentin de l’Atlético Madrid, Angel Correa (d), félicité par ses coéquipiers après avoir ouvert le score contre Grenade, lors de leur match de Liga, le 13 février 2021 à Grenade
/ © 2021 AFP

Lourdement diminué par les absences et les blessures, l’Atlético Madrid a maintenu la cadence en tête de la Liga en arrachant au métier la victoire (2-1) samedi face à une accrocheuse équipe de Grenade, et confirmé qu’il avait l’étoffe d’un champion d’Espagne.

Largement dominateurs en première période, les Colchoneros n’ont réussi à marquer qu’en deuxième un peu contre le cours du jeu: une astucieuse frappe masquée de Marcos Llorente (63e) leur a permis d’ouvrir le score, mais Grenade est immédiatement revenu grâce à Yangel Herrera (66e).

C’est l’Argentin Angel Correa qui a scellé la victoire sur un centre contré par Jesus Vallejo qui a fini sa course dans les filets andalous (75e).

Sans son grand espoir portugais Joao Felix, sans les attaquants français Thomas Lemar et Moussa Dembélé ni Hector Herrera (tous positifs au Covid-19), sans le taulier José Maria Gimenez et sans Kieran Trippier (suspendu), l’Atlético Madrid a trouvé les ressources pour s’imposer.

“Le plus important, ce que je retiens, c’est l’esprit rebelle, l’enthousiasme du groupe”, s’est réjoui Diego Simeone en conférence de presse d’après-match.

“Je veux souligner l’effort fourni. Certains sont venus jouer après 14 jours passés confinés à la maison à cause du coronavirus (comme Mario Hermoso)je sais ce que c’est. Ils ont tenu leur rang, et même mieux que ça”, a salué l’entraîneur.

Kondogbia en métronome

Les Colchoneros ont été très efficaces en contre, usant de la capacité de projection et de la vitesse d’exécution de Yannick Carrasco, de Marcos Llorente et de Luis Suarez en première période, avant d’être de plus en plus inquiétés par les joueurs de Grenade, notamment (et étonnamment) sur coups de pieds arrêtés.

Outre les buteurs du jour, parfaits adjudants des vedettes habituelles, un homme est sorti du lot côté madrilène : Geoffrey Kondogbia, l’ex-international français de 27 ans (désormais international centrafricain), arrivé de Valence en novembre, a été le chef d’orchestre de l’entrejeu madrilène, donnant le tempo du jeu grâce à ses passes appuyées vers l’avant.

L’Atlético enchaîne donc un dixième match sans défaite en Liga, après le nul concédé face au modeste Celta Vigo la semaine dernière (2-2). Son dernier revers remonte au 12 décembre dans le derby face au Real Madrid (2-0).

Une excellente opération pour maintenir la dynamique victorieuse à quatre jours d’un match en retard de Liga face à Levante (mercredi) qui pourrait lui permettre d’accroître son avance en tête du championnat, et surtout à dix jours de son choc en huitième de finale aller de Ligue des champions face à Chelsea (23 février).