Espagne: l’Atlético accroché à Villarreal, le Betis s’accroche

Les joueurs de l’Atletico Madrid et leur adversaires de Villarreal se quittent dos à dos au stade de La Ceramica, le 9 janvier 2022
Par Patxi VRIGNON-ETXEZAHARRETA / © 2022 AFP

Au terme d’un match à rebondissements, l’Atlético Madrid a été accroché 2-2 à Villarreal dimanche pour la 20e journée de Liga, mais remonte à la 4e place, à 16 points du leader, le Real Madrid (49 points), large vainqueur de Valence 4-1 la veille.

Angel Correa a ouvert la marque dès la 10e minute pour les Colchoneros, d’une superbe frappe lointaine, depuis le rond central, qui a lobé Geronimo Rulli. L’amorce d’un début de match canon.

Au quart d’heure de jeu, Gerard Moreno a heurté le poteau de Jan Oblak. A la 21e minute, Correa a encore marqué en pivot, mais son but a été annulé pour une position de hors-jeu bien nette.

Et à la 22e minute, le rocambolesque: Thomas Lemar contre une frappe de Moreno de la main dans la surface, qui tente de convertir lui-même le penalty. Oblak repousse sa frappe, mais Dani Parejo pousse le ballon de la fesse en cage vide… un but qui sera toutefois annulé quelques minutes plus tard, après que l’arbitre a constaté en vidéo qu’il avait effleuré le ballon de la main gauche avant de marquer.

Kondogbia, but puis rouge

La suite du match ne sera pas moins haletante, car Villarreal pousse et revient fort. Pau Torres égalise en reprenant un coup franc de Parejo relâché par Oblak à la demi-heure de jeu, puis, au retour des vestiaires (58e), c’est Alberto Moreno qui remet le “Sous-marin jaune” devant.

Diego Simeone s’adapte parfaitement et lance Joao Felix, Koke et Sime Vrsaljko, et les Colchoneros trouvent un second souffle, concrétisé par le but égalisateur de l’ancien international français Geoffrey Kondogbia (67e), qui finira par abandonner les siens prématurément après son carton rouge en fin de match (90e+2).

Bien que largement affaiblies, les deux formations ont fait le spectacle. Diego Simeone était privé de nombreux cadres blessés, dont Luis Suarez, Stefan Savic, Jose-Maria Gimenez, et surtout Antoine Griezmann. La cicatrice du Français à la cuisse droite s’est rouverte jeudi contre le Rayo Majadahonda en Coupe du Roi.

Et côté “Sous-marin jaune”, Boulaye Dia (Sénégal), Aissa Mandi (Algérie) et Serge Aurier (Côte d’Ivoire) sont partis jouer la Coupe d’Afrique des Nations, et Paco Alcacer, Francis Coquelin et Ruben Peña sont blessés.

Le Betis s’accroche

Résultat: un nul accroché mais précieux pour les Madrilènes, qui restent en course pour les places qualificatives pour la Ligue des champions. L’équipe d’Unai Emery, de son côté, reste 8e, mais à seulement cinq points du podium.

Plus tôt ce dimanche, le Betis Séville, réduit à dix dès l’exclusion d’Alex Moreno à la demi-heure de jeu (33e) pour un coup de pied sur la tête d’Isi Palazon, a quand même réussi à accrocher le nul sur le terrain du Rayo Vallecano (1-1), et reste 3e de Liga.

Devant, les coéquipiers de Nabil Fekir pointent ceux de Jules Koundé: le Séville FC, vainqueur 1-0 contre Getafe, est le seul à suivre le train d’enfer imposé par le Real Madrid en tête du classement, et talonne les Merengues à cinq points (avec un match en moins).