Espagne: Correa sauve la reprise d’un Atlético bagarreur

La joie de l’attaquant argentin de l’Atletico Madrid Angel Correa (3e d), après son but marqué contre le Celta Vigo, lors de leur match de LaLiga, le 15 août 2021 au Stade Balaidos à Vigo
Par Patxi VRIGNON-ETXEZAHARRETA / © 2021 AFP

Avec un doublé, l’Argentin Angel Correa a sauvé la rentrée du champion d’Espagne en titre, l’Atlético Madrid, qui est difficilement venu à bout du Celta Vigo 2-1 dimanche pour la première journée du championnat d’Espagne, après une fin de match marquée par une bagarre et deux cartons rouges.

Le petit ailier, vainqueur de la Copa America avec l’Albiceleste aux côtés de Lionel Messi cet été, a surfé sur sa bonne dynamique pour lancer la saison de l’Atlético: il a d’abord conclu d’une frappe puissante le joli décalage créé par Thomas Lemar (23e), puis a répondu du tac au tac (64e) au pénalty du 1-1 transformé par Iago Aspas pour le Celta (59e).

Comme le Real Madrid, qui a étrillé Alavés 4-1 samedi soir, l’Atlético aussi a réussi sa rentrée avant l’entrée en lice du Barça sans Messi dimanche soir (22h00) au Camp Nou face à la Real Sociedad…

Mais le bémol de la partie a été cette bagarre en fin de match, à la suite d’une faute sur Luis Suarez, qui a débouché sur deux cartons rouges à l’encontre d’Hugo Mallo (Celta) et Mario Hermoso (Atlético).

Outre cette tempête passagère, pour débuter sa saison, Diego Simeone a comme d’habitude misé sur la stabilité: à côté de l’été agité traversé par le Real et le Barça, les deux mastodontes espagnols, les Colchoneros se sont stabilisés et se sont même judicieusement renforcés.

Ils ont signé le plus gros transfert de l’été en Espagne, avec le recrutement du milieu de terrain argentin Rodrigo de Paul, pioché à l’Udinese contre 35 M d’EUR.

Pour cette première, Simeone a fait débuter son nouvel élément sur le banc et a lancé Geoffrey Kondogbia dans le onze… avec raison.

L’ancien international français a apporté de la puissance dans l’entrejeu, a pesé dans la récupération du ballon et a coupé bon nombre d’offensives galiciennes.

L’Atlético avait le match sous contrôle, s’offrant même quelques rares occasions, avec notamment cette tentative de Stefan Savic juste avant la pause (39e).

Mais comme la saison passée, le onze rojiblanco s’est fait une petite frayeur avec ce tacle dangereux de Marcos Llorente dans la surface, que l’arbitre a fini par sanctionner d’un carton jaune et d’un pénalty.