Espagne: Benzema-Suarez, les goleadors se neutralisent

La joie de Luis Suarez après avoir ouvert le score pour l’Atletico face au Real lors du derby de Madrid disputé au Wanda Metropolitano, le 7, mars 2021
Par Patxi VRIGNON-ETXEZAHARRETA / © 2021 AFP

L’Atlético a longtemps cru avoir posé son empreinte sur le derby de la capitale espagnole face au Real dimanche pour la 26e journée de Liga grâce à Luis Suarez, mais Karim Benzema a fini par répondre à l’Uruguayen sur le fil pour arracher le nul 1-1.

Les deux buteurs trentenaires se sont donné la réplique: alors qu’il n’avait plus inscrit le moindre but depuis un mois (doublé contre le Celta Vigo le 8 février), le “Pistolero” uruguayen a propulsé un ballon dans les filets de Thibaut Courtois de l’extérieur du pied droit en début de match (15e); l’avant-centre français a répliqué juste avant le coup de sifflet final, sur une combinaison avec Casemiro dans la surface (88e).

Ce résultat n’arrange ni le Real, ni l’Atlético, mais relance le suspense dans la course au titre et va donner le sourire au Barça. Le club catalan, vainqueur d’Osasuna 2-0 samedi et qui élisait son nouveau président ce dimanche, compte trois points de retard sur le leader “rojiblanco” (1er, 59 pts), et deux d’avance sur le Real Madrid (3e, 54 pts).

Benzema, retour marquant

Transféré de Catalogne vers l’Atlético l’été dernier, Suarez n’a eu besoin que d’une seule occasion pour se remettre en selle après sa petite période de disette. Ce but lui permet de revenir à deux longueurs de son grand ami et ex-coéquipier Lionel Messi au classement des meilleurs buteurs de Liga (17 buts en 22 matches pour Suarez, 19 en 24 matches pour Messi).

L’Uruguayen aurait même pu doubler la mise à la 55e, mais sa reprise a été stoppée en deux temps par Courtois.

La “Maison blanche” est longtemps restée sans réponse face à la domination des hommes de Diego Simeone. La solution est venue par le pied de l’inévitable meilleur buteur du Real cette saison, Benzema (18 réalisations toutes compétitions confondues).

Absent depuis trois matches en raison d’une blessure à l’adducteur gauche, “KB9” n’avait eu qu’une seule véritable occasion avant son but, butant sur une double parade magistrale de Jan Oblak (80e). Il a délivré les siens à deux minutes du coup de sifflet final.

Malgré ce but inespéré, les hommes de “Zizou” ont passé la plus grande partie du match à souffrir dans leur camp, tant la pression exercée par leurs voisins a été étouffante. Un coup de mou inquiétant à une grosse semaine du 8e de finale retour de Ligue des champions face à l’Atalanta Bergame (succès 1-0 à l’aller en Italie).

Les Merengue prolongent toutefois leur bonne série de six matches consécutifs sans défaite en championnat. Le Real n’a d’ailleurs plus perdu un match de Liga à l’extérieur depuis 17 journées (défaite 4-1 à Valence le 8 novembre).

Nul amer

Côté Atlético, ce nul a une saveur amère. Les Colchoneros ont largement dominé la partie, ont longtemps mené au score, mais ils n’empochent qu’un petit point.

Alors qu’ils n’ont pas gagné le moindre derby face à la “Maison blanche” depuis 10 matches (ils avaient perdu le match aller 2-0 le 12 décembre à Valdebebas), les “Rojiblancos” ont fait déjouer le rival merengue, qui règne traditionnellement sur ces affiches avec 142 victoires (et 476 buts) en 278 confrontations.

Simeone avait décidé de faire débuter le prodige portugais Joao Felix sur le banc et la suite lui a donné raison: Thomas Lemar, Marcos Llorente et Yannick Carrasco se sont bien amusé à construire des offensives au sein de la défense blanche, souvent dépassée.

La belle histoire ne s’arrête pas pour autant côté Atlético: la prestation de dimanche devrait offrir un supplément de confiance à Simeone et son groupe, qui pourra accroître son avance mercredi (19h00) contre Bilbao en match en retard de la 18e journée de Liga.

De quoi compter le même nombre de matches joués que ses deux principaux rivaux (26). Avec l’espoir, plus si secret désormais, de filer vers son premier titre domestique depuis 2014.