Espagne: Benzema stratosphérique, Asensio voit triple, le Real Madrid leader

L’avant-centre du Real Madrid Karim Benzema vient de marquer le 5e but de son équipe contre Majorque, le 22 septembre 2021 à Madrid
Par Patxi VRIGNON-ETXEZAHARRETA / © 2021 AFP

Grâce à un triplé de Marco Asensio et à un Karim Benzema encore stratosphérique, le Real Madrid a balayé le promu Majorque 6-1 mercredi au Santiago-Bernabeu pour la 6e journée de Liga, et reprend les commandes du classement devant l’Atlético Madrid, court vainqueur mardi à Getafe (2-1).

Les piliers du Real tiennent toujours debout ! Asensio, né à Majorque et formé au club jusqu’en 2015, a passé trois buts à son ancienne équipe pour sa première titularisation de la saison, et Karim Benzema a marqué deux buts et a livré deux passes décisives pour surfer sur la vague de son début de saison canon.

Benzema totalise déjà 8 buts et 7 passes décisives sur les six premiers matches de la saison en Liga, des chiffres supérieurs au Lionel Messi de la saison 2011-2012 (8 buts et 5 passes) et au Cristiano Ronaldo de la saison 2014-2015 (13 buts et 1 passe).

L’efficacité redoutable de “KB9” et la précision d’Asensio, qui n’a célébré aucun de ses buts par respect pour son ancienne formation, ont quelque peu éclipsé la première titularisation d’Eduardo Camavinga.

Camavinga titulaire

Le prodige français est sorti sous les applaudissements à la 60e, après avoir pris le temps de régaler le public d’un crochet spectaculaire (10e).

Idem pour son compatriote d’avant-centre, sorti sous une ovation à la 80e.

Soirée pleine pour les hommes de Carlo Ancelotti, qui confirment leur statut d’équipe la plus stable parmi les favoris pour le sacre final, et qui ont fait plaisir à leur public, avec un jeu offensif alléchant.

Les Madrilènes ont pris le contrôle du match dès l’entame. Karim Benzema, revenu en Bleu cet été juste avant l’Euro, a profité d’un contrôle raté de Josep Gaya pour ajuster une frappe croisée et tromper Manolo Reina dès la 3e minute.

Kang-In Lee a ensuite immédiatement répondu au premier but d’Asensio (24e), en déchirant le rideau blanc par son axe. Mais les multiples appels en profondeur de Vinicius et Rodrygo, et les subtiles combinaisons orchestrées dans la surface adverse ont eu raison de la défense majorquine.

Contrôle de la nuque

A la demi-heure de jeu, Karim Benzema, encore lui, a servi un ballon en une touche en profondeur pour Asensio, qui a marqué là son deuxième but… Puis un troisième, au retour des vestiaires, toujours sur une passe de Benzema (55e).

Et l’avant-centre français aurait même pu affoler un peu plus les compteurs, si son but du gauche à la 49e n’avait pas été refusé pour un léger croche-patte préalable sur le défenseur qui le marquait.

Il s’est rattrapé en fin de match, avec un contrôle de la nuque magnifique et une frappe croisée qui a fini au fond des filets (78e), avant l’ultime réalisation d’Isco (84e).

Pour le deuxième match de la saison au stade Santiago-Bernabeu (toujours en travaux), le Real a fait honneur à son public. Après le 5-2 infligé au Celta Vigo, la “Maison blanche” a passé six autres buts à Majorque mercredi.

Un rythme endiablé que Benzema et les siens devront tenir lors de l’affiche samedi (21h00) pour la 7e journée de championnat face au Villarreal d’Unai Emery, qui a battu Elche 4-1 mercredi soir.