Espagne: après le Barça, l’Atlético se fait rattraper sur le fil à Valence

L’attaquant de Valence, Hugo Duro, après avoir marqué le 2e but à domicile face à l’Atlético Madrid, lors de la 13e journée de LaLiga, le 7 novembre 2021 au Stade Mestalla
Par Patxi VRIGNON-ETXEZAHARRETA / © 2021 AFP

Comme le FC Barcelone la veille à Vigo (3-3), l’Atlético Madrid, qui menait 3-1, s’est fait rattraper par Valence (3-3) dimanche à Mestalla pour la 13e journée de Liga, et stagne provisoirement à la 4e place, à quatre points du leader, le Real Madrid (27 points).

Le scenario de folie s’est répété ! Après le retournement de situation de folie vécu par le Barça la veille à Vigo, les Colchoneros ont vécu une défaillance similaire dimanche à Valence, quatre jours après avoir été balayés 2-0 à Anfield par Liverpool en Ligue des champions.

Les Madrilènes ont ouvert le score grâce à Luis Suarez (35e) mais les Valenciens ont égalisé sur un but contre son camp de Stefan Savic (51e).

Antoine Griezmann, auteur d’une superbe frappe de loin (58e), et Sime Vrsaljko (61e) ont cru offrir la victoire aux Colchoneros, mais Hugo Duro, entré en fin de match, a signé un doublé dans les arrêts de jeu, convertissant deux centres millimétrés (90e+2 et 90e+6) pour arracher le nul.

Simeone s’est “trompé”

Deux points de “perdus” pour les champions d’Espagne en titre, qui ont longtemps espéré revenir au niveau de la deuxième place à hauteur de la Real Sociedad, qui se déplace à Osasuna en soirée (18h30).

“Les deux points que l’on perd, ils sont durs à accepter… Mais je ne peux pas rester sur les cinq dernières minutes. Je retiens le grand match qu’ils ont fait après avoir fourni un effort considérable en Angleterre. Dans le football, les erreurs se paient toujours. Souvent l’entraîneur fait les bons choix, mais parfois ça lui arrive de se tromper. Et aujourd’hui, l’entraîneur s’est trompé”, a confessé Diego Simeone en conférence de presse d’après-match.

C’est la première fois de son histoire que l’Atlético de Simeone ne gagne pas un match où il a compté au moins deux buts d’avance.

Même si ce scenario, indigne de l’Atlético d’il y a quelques années qui savait cadenasser les matches mieux que personne, a fait rager Diego Simeone, le technicien argentin pourra toutefois se satisfaire d’avoir retrouvé un Antoine Griezmann au sommet de son art avant de voir son équipe sombrer.

Griezmann, retour au sommet

Peu avant l’heure de jeu, “Grizou” a chipé le ballon dans les pieds d’Hugo Guillamon, puis a remonté cinquante mètres en solitaire avant de déclencher une frappe limpide du gauche depuis l’extérieur de la surface, venue se loger dans la lucarne de Jasper Cillessen.

Il s’agit du 5e but sur les 7 derniers matches disputés par l’attaquant international français, qui a retrouvé depuis fin septembre son meilleur niveau, un peu plus de deux mois après avoir quitté Barcelone pour revenir dans son ancien club.

Et dans la foulée, Griezmann a distillé un ballon en cloche astucieux pour Luis Suarez dans la surface… qui a fini par se convertir en but pour Sime Vrsaljko après un cafouillage avec le gardien valencien Jasper Cillessen (61e).

Les éléments offensifs des “Rojiblancos” ont encore une fois très bien fonctionné ensemble. L’Argentin Rodrigo de Paul a encore une fois brillé dans l’entrejeu, en métronome des attaques madrilènes. Il a notamment distillé la première passe décisive pour le “Pistolero” uruguayen Suarez, qui a effacé Mouctar Diakhaby sur sa prise de balle avant de conclure de l’intérieur du pied gauche contre le poteau.

Coté Valencien, ce nul a redonné espoir aux hommes de José Bordalas, engoncés dans une crise sans fin mais qui semblent commencer à sortir la tête de l’eau (10e, 17 points).

L’Atlético, en progrès dans le jeu mais mentalement fragile, pourrait en revanche quitter les places qualificatives pour la Ligue des champions en cas de succès du Betis lors du derby andalou face au Séville FC en soirée (21h00).