D1 féminine: Lyon, vainqueur à Bordeaux, aura sa finale contre Paris

L’attaquant de Lyon, Eugénie Le Sommer, après un but lors de la finale de la Ligue des champions 2020 contre Wolfsburg, à San Sebastian, le 30 août
/ © 2021 AFP

Lyon, attendu au tournant à Bordeaux, n’a pas tremblé vendredi soir pour s’imposer (1-0) et s’offrir une +finale+ pour le titre de champion dans une semaine contre le Paris SG, qui reste leader avec un point d’avance après son succès à Reims (4-0).

L’OL n’a pas l’intention de lâcher sa couronne. A deux matches du terme de cette saison qui les aura vues moins souveraines avec la perte notamment de sa Ligue des Champions, les coéquipières de Wendie Renard ont toujours leur destin en main pour conquérir un quinzième titre national de rang.

A condition de s’imposer dans une semaine face à Paris. Un nul entre les deux ténors de la D1 repousserait d’une semaine l’attribution du titre alors qu’une défaite rhodanienne à domicile, comme lors du récent quart de finale retour de Ligue des Champions, sacrerait pour la première fois les filles de la capitale qui, après 20 journées, comptent 19 victoires et un nul vierge concédé à… Bordeaux cet automne.

En position de chasseuses dans ce sprint final, les filles de Sonia Bompastor, qui a pris la succession de Jean-Luc Vasseur, remercié fin avril, se sont contentées d’un but de l’expérimentée Eugénie Le Sommer, à la conclusion d’une action à trois initiée par Catarina Macario et relayée par Amel Majri (9e), qui a récompensé l’intense entame des siennes avec un gros pressing.

Les Girondines, qui se sont assurées il y a deux semaines la 3e place, synonyme de Ligue des Champions la saison prochaineune première pour le club au scapulairen’ont pas craqué derrière cette ouverture du score rapide, malgré les dribbles déroutants de Delphine Cascarino et les nombreuses tentatives hors cadre des offensives lyonnaises ou bien parées par la gardienne Anna Moorhouse.

Les filles de Pablo Losa, qui se sont appliquées pour ressortir le ballon, ont été plus poussives et moins inspirées pour porter le danger devant le but de Sarah Bouhaddi, vigilante et sauvée une fois par son poteau sur une tentative angle fermé d’Andrea Lardez (63).