Coupe du Roi: la dernière chance de retenir Messi pour Barcelone ?

La star du FC Barcelone Lionel Messi lors du Clasico perdu sur la pelouse du Real Madrid, le 10 avril 2021
Par Patxi VRIGNON-ETXEZAHARRETA / © 2021 AFP

Lionel Messi, en fin de contrat le 30 juin, n’a toujours pas prolongé, alors le FC Barcelone aborde la finale de la Coupe du Roi contre l’Athletic Bilbao, samedi (21h30), comme son dernier argument pour finir de convaincre son légendaire capitaine de rester.

Un dernier titre et puis s’en va ? Cette finale au stade de la Cartuja à Séville apparaît comme la meilleure chance pour le Barça (3e à deux points du leader en Liga) de soulever son premier trophée depuis le 27 avril 2019, quand les Catalans avaient été sacrés champions d’Espagne, le 10e titre en Liga pour Messi… il y a presque deux ans.

Une éternité pour le club blaugrana, le club le plus sacré dans l’histoire de la Coupe du Roi avec 30 trophées… soit sept de plus que son adversaire de samedi, l’Athletic Bilbao, qui l’a remportée 23 fois (le Real Madrid est le troisième club le plus titré avec 19 sacres).

Messi record, encore

La “Pulga (puce, en espagnol) attend-elle de voir si son équipe de cœur va remporter un titre cette saison pour signer une prolongation qui semble lancée mais qui tarde à être formalisée ?

Ce qui est sûr, c’est qu’à 33 ans, le génial N.10 argentin continue de battre des records : samedi, Messi et son coéquipier Sergio Busquets pourraient devenir les deux recordmen du nombre de finales de Coupe du Roi disputées avec 10 participations, devant les neuf d’Agustin ‘Piru’ Gainza, meilleur buteur et légende de l’Athletic Bilbao (1940-1959).

Messi et Busquets pourraient aussi égaler le record du nombre de sacres en Coupe du Roi détenu par ce même Piru Gainza avec sept titres.

La défaite 2-1 dans le clasico retour de Liga face au Real Madrid samedi dernier a provoqué des maux de têtes chez Messi et les Catalans, qui restaient sur neufs matches sans défaite toutes compétitions confondues (depuis le 4-1 encaissé face au PSG au Camp Nou en quart de finale aller de C1).

Mais pas de quoi inquiéter Ronald Koeman : “Je suis optimiste. On a montré qu’on était dans la bataille, on vient de perdre contre un adversaire qui lutte lui aussi. On va réagir, et on va se battre jusqu’au dernier match”, a promis l’entraîneur néerlandais après la défaite contre l’éternel rival madrilène.

Deuxième chance pour l’Athletic

Koeman, vainqueur de la Coupe du Roi sur le banc du Valence CF en 2008 (3-1 contre Getafe), aura toutefois une mission plus ardue cette fois-ci : tenter d’effacer de la tête de ses joueurs le cauchemar de la Supercoupe d’Espagne.

Le 17 janvier, ce sont bien les mêmes Basques qui étaient repartis de Séville avec le trophée (3-2 a.p.), après un match épique, entre le doublé d’Antoine Griezmann, l’égalisation à la dernière minute d’Asier Villalibre, et une prolongation jalonnée par le but de la victoire d’Iñaki Williams et le premier carton rouge de la carrière de Messi au Barça, juste avant le coup de sifflet final.

Transfigurés depuis l’arrivée sur le banc du technicien Marcelino début janvier, les joueurs de l’Athletic Bilbao ont déjà cette saison éliminé le Real Madrid en demi-finale de Supercoupe d’Espagne avant de battre le Barça…

Ils auront une deuxième chance de soulever la Coupe du Roi samedi, après avoir grillé leur première cartouche en finale de l’édition 2020 (repoussée au 3 avril 2021 en raison de la pandémie) face au voisin et rival la Real Sociedad, il y a deux semaines dans ce même stade de la Cartuja (1-0).

Face à une équipe qui n’a plus d’espoir en championnat (11e) et qui est devenue spécialiste des coupes, la perspective d’une première consécration du projet de Ronald Koeman suffira-t-il à motiver les Blaugrana ? Si c’est la voie à emprunter pour que Messi reste, peut-être.