Coupe d’Italie: Lukaku envoie l’Inter en quart contre l’AC Milan

L’attaquant belge de l’Inter Milan, Romelo Lukaku, marque le but vainqueur en prolongation (2-1) contre la Fiorentina, lors du 8e de finale de la Coupe d’Italie, le 13 janvier 2021 à Florence
/ © 2021 AFP

L’incontournable Romelu Lukaku, d’un puissant coup de tête au bout de la prolongation mercredi sur le terrain de la Fiorentina (2-1 a.p.), a envoyé l’Inter Milan en quart de finale de la Coupe d’Italie, où l’attend un derby face à l’AC Milan.

Entré aux alentours de la 70e minute de jeu, l’international belge a profité d’un marquage un peu lâche pour jaillir et soulager son entraîneur Antonio Conte, qui a serré les poings de toutes ses forces après ces 120 minutes crispantes, à quatre jours du choc contre la Juventus en Serie A.

Au sortir d’une semaine compliquée marquée par une défaite contre la Sampdoria (1-2) et un nul décevant chez la Roma (2-2), l’Inter a encore souffert pour son entrée en lice en Coupe d’Italie.

Avec Christian Eriksen titulaire mais encore discret, l’Inter avait pourtant ouvert la marque sur un penaltyaccordé après recours à la VARtransformé par Arturo Vidal (40e). Un premier but bienvenu pour le Chilien, en quête de confiance après des premiers mois laborieux.

Mais les Nerazzurri, après avoir raté le break dès la reprise par un Lautaro Martinez maladroit (47e), ont encore étalé quelques fragilités défensives, ce dont a profité l’Ivoirien Christian Kouamé pour égaliser (57e) après une relance plein axe.

Crispés, les joueurs de Conte ont ensuite beaucoup tenté (Hakimi 74e, Perisic 93e, Sanchez 102e, Eriksen 105e, Lukaku 116e) mais trop gâché, jusqu’à ce que Lukaku les sorte de ce mauvais pas à la 119e minute.

L’Inter retrouvera dans deux semaines l’AC Milan en quart de finale. Les Rossoneri se sont qualifiés mardi face au Torino (0-0 après prolongation, 5-4 aux tirs au but).

“C’était une victoire importante pour la confiance, contre une belle équipe de la Fiorentina”, s’est félicité Lukaku, sans trop s’inquiéter des trous d’air de l’équipe: “On y travaille, on en a parlé entre nous. On est une équipe jeune, et on progresse”.

En dehors du terrain aussi, le club vit quelques turbulences: le propriétaire chinois, le groupe Suning, est en quête d’investisseurs pour faire face à une situation financière difficile. Selon les médias italiens, une vente du club n’est pas exclue.

“Le propriétaire évalue les opportunités dans l’intérêt de l’Inter et dans le respect du blason du club”, a simplement commenté l’administrateur délégué de l’Inter Milan, Giuseppe Marotta, interrogé sur la RAI sur ce sujet.

Le club a enregistré la saison dernière une perte de plus de 100 millions d’euros, notamment en raison des conséquences économiques de la pandémie de Covid-19. Cette saison, son budget va pâtir de l’élimination précoce de toutes les compétitions européennes.