Le défenseur brésilien du PSG Marquinhos (g), auteur du premier but contre Reims, félicité par son coéquipier et compatriote Neymar, en demi-finale de la Coupe de la Ligue, le 22 janvier 2020 au stade Auguste Delaune
Par Nicolas BLASQUEZ / © 2020 AFP

Soirée contrastée pour Marquinhos mercredi à Reims: aligné en défense centrale avec le brassard de capitaine, il a mis le Paris SG sur la voie de la finale de la Coupe de la Ligue en ouvrant la marque, avant de sortir blessé en seconde période.

A moins d’un mois du 8e de finale aller de Ligue des champions sur la pelouse du Borussia Dortmund, le Brésilien de 25 ans a demandé à être remplacé à la 69e minute, peut-être touché aux adducteurs.

Cette blessure, si elle s’avérait sérieuse, serait un gros coup dur pour le joueur, qui vient de prolonger avec le PSG jusqu’en 2024, mais surtout pour le club parisien.

Jusqu’à cette sortie prématurée, “Marqui” avait réalisé une prestation très solide en défense centrale, son poste de prédilection où son entraîneur Thomas Tuchel ne l’aligne pourtant pas souvent car il le considère plutôt comme un N.6.

“Il est habitué à ce poste (de milieu) et il a gagné en confiance. Il aime jouer là car il peut avoir toujours une influence sur le match”, avait expliqué le technicien allemand en début de saison.

“On peut voir que son potentiel est incroyable, il peut jouer au même niveau en défense et en six. Il n’a pas de limite. Marquinhos est complet”, avait loué l’Allemand pour justifier son choix.

Buteur et solide

Mercredi sur la pelouse très grasse du stade Auguste-Delaune, Marquinhos a évolué sur le côté droit de l’axe parisien, en l’absence de son compatriote Thiago Silva, laissé au repos. Et celui qui affirmait fin novembre à l’AFP vouloir “devenir le meilleur défenseur du monde” a rapidement placé le PSG sur la voie du Stade de France.

Sur un corner de Neymar, le capitaine parisien s’est élevé bien plus haut que le milieu zimbabwéen Marshall Munetsi et a marqué d’une belle tête piquée qui a surpris le gardien rémois Pedrag Rajkovic, qui avait hésité à sortir pour dégager le ballon (9e).

Non content d’avoir ouvert le score, le natif de Sao Paulo a aussi été impliqué sur le second but de Paris: sur un coup franc de Neymar, l’international brésilien a encore sauté très haut et fait mine de toucher le ballon de la main, gênant Romao. Celui a détourné de la tête vers son but le ballon, qui a terminé sa course dans les filets rémois malgré l’intervention désespérée de Konan (31e).

Défensivement, Marquinhos a également tenu la baraque et a encore été infranchissable. Il n’a jamais été pris en défaut par les remuants attaquants rémois, à l’image de cette action dans la surface où il a très bien défendu devant Moussa Doumbia, obligeant le Malien à déclencher une frappe inoffensive (64e).

En 271 matches joués sous le maillot parisien (21 buts, 7 passes décisives), l’international auriverde a déjà remporté 19 trophées. Et après le facile succès parisien mercredi à Reims (3-0), il aura l’occasion d’en gagner un 20e lors de la finale de la Coupe de la Ligue face à Lyon le 4 avril au Stade de France.