Coupe de la Ligue: Liverpool l’emporte grâce au coup de poker raté de Tuchel

La joie des joueurs de Liverpool, vainqueurs de la Coupe de la Ligue face à Chelsea (0-0, 11-10 ap. t.a.b.), le 27 février 2022 au Stade de Wembley à Londres
/ © 2022 AFP

Liverpool s’est adjugé le premier trophée majeur de la saison en Angleterre en battant Chelsea aux tirs au but (0-0, 11-10 ap. t.a.b.) en finale de la Coupe de la Ligue, dimanche à Wembley, au terme d’une finale ébouriffante.

Malgré le très grand spectacle et les occasions multiples de part et d’autres, l’épilogue a été des plus cruels, surtout pour le gardien des Blues, Kepa, rentré spécialement pour les tirs au but à la place d’Edouard Mendy, et qui a précipité la défaite de son club en ratant la 22e tentative de la séance.

Thomas Tuchel avait averti qu’il ne ferait pas de sentiment dans le but et, malgré le très bon parcours effectué par le Basque dans les cages lors de la compétition, il avait préféré Mendy au coup d’envoi.

Il avait aussi, une nouvelle fois après Lille en Ligue des champions, mardi, laissé Romelu Lukaku sur le banc, optant pour la cavalerie légère, en l’absence de Hakim Ziyech blessé, avec Mason Mount et Christian Pulisic derrière Kai Havertz.

Le match avait été pris à la gorge par Chelsea qui a étouffé les dix premières minutes, probablement le temps qu’il a fallu aux Reds pour s’adapter au forfait de Thiago Alcantara, blessé à l’échauffement, et remplacé par Naby Keita.

Mais assez vite, Liverpool s’est assuré le contrôle du ballon, Chelsea semblant se satisfaire de tenter sa chance en contre, comme son onze titulaire semblait l’y prédisposer.

Combat de boxe

Méfiantes, les deux équipes ont mis du temps à se créer des occasions réellement dangereuses, Sadio Mané, sur une tête (19e) et Mohamed Salah sur un coup-franc indirect (21e), étant inhabituellement maladroits.

Mais le rythme effréné de la partie ne s’est jamais démenti et Mendy a pleinement justifié son statut de porte-bonheur de Chelsea en finale en réalisant une double parade exceptionnelle sur une frappe de Keita aux seize mètres, suivie d’une reprise de Mané aux six mètres qu’il a réussi à dévier au-dessus (30e).

Il a encore été décisif dans un face-à-face avec Luis Diaz, étincelant dimanche (75e), ou sur un corner que Diaz et Joël Matip n’ont pu convertir (85e).

Au tout début du temps additionnel, il s’est encore détendu magnifiquement sur sa gauche pour repousser une tête de van Dijk sur corner (90+1).

Parfois, il a été sauvé par un retour de Thiago Silva, sur un ballon piqué mollasson de Salah (64e) et par la VAR qui a détecté que Virgil van Dijk avait influencé l’action en position de hors-jeu, sur un but refusé à Matip (69e).

Mais il ne faut pas croire que Chelsea n’a fait que subir le match qui a été un vrai combat de boxe entre deux adversaires aux styles différents mais avec la même volonté de chercher le coup dur.

Lukaku, si proche de la rédemption

Thomas Tuchel doit encore se demander comme Mason Mount a pu rater ses deux énormes occasions, une volée à sept mètres des buts qui n’a pas trouvé le cadre (45e) et un tir, après un départ dans le dos de la défense, qui a longé le but après avoir heurté le poteau gauche de Caoimhin Kelleher, préféré jusqu’au bout à Alisson par Jürgen Klopp (49e).

On aurait même pu avoir une bien belle histoire de rédemption à raconter si la déviation astucieuse en talonnade de Romelu Lukaku, finalement entré à 20 minutes de la fin du temps réglementaire, à la place de Mount, n’avait pas été repoussée par un Kelleher très attentif, ou si un but n’avait pas été annulé par la VAR pour un hors-jeu millimétrique pendant la prolongation.

Il n’est donc resté que les tirs au but pour départager les deux équipes, et Tuchel, qui n’avait jamais perdu de finale avec Chelsea, regrettera sans doute son coup de poker raté, alors que tout le monde avait réalisé un sans-faute jusque-là.

Liverpool remporte, lui, son premier trophée de la saison et sa première Coupe de la Ligue avec Klopp.

Il succède à Manchester City, qui avait raflé les 4 éditions précédentes, et les Reds redeviennent seuls recordmen des victoires dans la compétition avec 9 trophées contre 8 pour les Citizens.