L’attaquant argentin du PSG Mauro Icardi (g) auteur d’un triplĂ© contre Saint-Etienne en quart de finale de la Coupe de la Ligue, le 8 janvier 2020 au Parc des Princes
Par Yassine KHIRI / © 2020 AFP

Le cauchemar de l’an dernier est effacĂ© : le PSG, Ă©liminĂ© Ă  la surprise gĂ©nĂ©rale dès les quarts de l’Ă©dition 2019, a rejoint sans trembler mercredi les demi-finales de la Coupe de la Ligue 2020 en surclassant Saint-Etienne (6-1), pour la rentrĂ©e de ses “Quatre Fantastiques”.

L’exploit de Guingamp est dĂ©sormais de l’histoire ancienne. Battu (2-1) sur sa pelouse par la lanterne rouge de Ligue 1 de l’Ă©poque, l’Ă©quipe parisienne avait dĂ» abandonner un titre monopolisĂ©… depuis 2014.

Cette fois, la perspective de Grand Chelem hexagonal est toujours permis grâce notamment aux buts de Mauro Icardi (2e, 49e, 57e) et Neymar (39e), sur des passes dĂ©cisives d’Angel Di Maria et Kylian MbappĂ©, face Ă  des StĂ©phanois rapidement rĂ©duits Ă  dix (31e).

Le PSG, qui rejoint Lyon, Reims et Lille dans le dernier carrĂ©, connaĂ®tra son prochain adversaire, jeudi soir Ă  l’issue du tirage au sort.

Contrairement au match contre les amateurs de Linas-MontlhĂ©ry (6-0) en Coupe de France dimanche dernier, l’entraĂ®neur parisien Thomas Tuchel avait dĂ©cidĂ© de sortir l’artillerie lourde en titularisant son quatuor de stars.

A l’image d’Icardi, auteur d’un triplĂ©, les “Quatre Fantastiques” n’ont pas manquĂ© leurs premiers pas dans la nouvelle dĂ©cennie footballistique Ă  venir.

Icardi, triplé clinique

D’une efficacitĂ© clinique, le buteur argentin a ouvert le score… dès son premier tir ! Parfaitement lancĂ© par Thomas Meunier dans la surface, le “serial-buteur” parisien a trompĂ© Jessy Moulin d’une frappe croisĂ©e limpide (1-0, 2e).

Si 2019 avait dĂ©montrĂ© ses qualitĂ©s de finisseur hors-pair, l’ex-joueur de l’Inter n’a pas perdu de temps en 2020 pour le confirmer. De quoi justifier le choix de son entraĂ®neur de laisser Edinson Cavani, l’idole du Parc et meilleur buteur de l’histoire du club (198 buts), sur le banc au coup d’envoi.

Dans un stade plus clairsemĂ© que d’habitude, en raison notamment de la programmation en semaine et des grèves dans les transports en commun, Neymar a paru plus empruntĂ© pour sa rentrĂ©e, multipliant les pertes de balles Ă©vitables.

A l’origine toutefois de plusieurs mouvements intĂ©ressants, le BrĂ©silien a vu son compère MbappĂ© se montrer, a contrario, plus que jamais tranchants dans ses dribbles et prĂ©cis dans ses appels.

Si Khazri (16e) et Trauco (21e) ont mis Ă  l’Ă©preuve Sergio Rico, doublure de Keylor Navas titularisĂ©e pour la deuxième fois d’affilĂ©e dans les buts parisien, les StĂ©phanois ont peinĂ© Ă  dĂ©stabiliser le 4-4-2 adverse.

Et ce malgré le léger flottement dans les rangs parisiens en seconde partie de première période, où Thilo Kehrer a donné quelques sueurs froides à ses partenaires par ses relances approximatives.

MbappĂ©, double passeur… puis buteur

Mais sur contre assassin, Di Maria, lancĂ© dans le dos de la dĂ©fense adverse, a sanctionnĂ© la maladresse stĂ©phanoise en provoquant l’exclusion de Wesley Fofana, dĂ©jĂ  averti (31e).

Moins de dix minutes plus tard, le magicien argentin a profitĂ© des espaces bĂ©ants pour mettre en orbite Neymar, qui n’a pas manquĂ© l’occasion de doubler la mise d’un subtil ballon piquĂ© (2-0, 39e).

Le malheur des Verts s’est poursuivi juste avant la mi-temps, Ă  la suite d’une partie de billard perdante entre Moulin et sa dĂ©fense, provoquĂ©e par un centre Ă  ras de terre puissant de Di Maria (3-0, 43e). Cruel…

Dès le retour des vestiaires, le quatuor parisien a poursuivi sa symphonie offensive, en alourdissant la marque par l’inĂ©vitable Icardi, parfaitement servi par MbappĂ© (4-0, 49e).

Moins de dix minutes plus tard, “KM” a rĂ©cidivĂ© pour offrir le triplĂ© Ă  la recrue argentine (5-0, 57e). Le premier depuis son arrivĂ©e Ă  Paris cet Ă©tĂ©.

Dans ce dĂ©luge de buts, la gĂ©nĂ©rositĂ© du champion du monde français a fini par ĂŞtre rĂ©compensĂ©e… par Icardi ! Sur un enchaĂ®nement contrĂ´le en extensionpasse en une touche de haut-niveau, l’Argentin a offert le 6e but parisien Ă  MbappĂ© (67e).

Seule ombre au tableau : la réduction du score en fin de match des Verts sur pénalty en deux temps de Cabaye, après une faute évitable de Di Maria (6-1, 71e).

Si un hors-jeu n’avait pas privĂ© Cavani, entrĂ© en jeu Ă  la 73e minute, d’un 199e but sous les couleurs parisiennes (79e), la rentrĂ©e des stars aurait frĂ´lĂ© la perfection.