L’attaquant de Lyon Moussa Dembélé devant le milieu de Brest Hugo Magnetti (g) en quart de finale de Coupe de la Ligue, le 8 janvier 2020 à Décines-Charpieu, près de Lyon
/ © 2020 AFP

Porté par le duo Moussa Dembélé-Houssem Aouar, Lyon s’est qualifié mercredi, malgré une performance très moyenne, pour les demi-finales de la coupe de la Ligue après sa victoire à domicile (3-1) devant Brest, en quarts de finale.

Dans une rencontre de faible niveau, disputée dans un stade quasi désert, confirmant la baisse de popularité du club rhodanien (12e de Ligue 1), la présence de l’OL dans le dernier carré de l’épreuve est tout ce qu’il y a à retenir tant les Lyonnais n’ont toujours pas gommé les insuffisances affichées cet automne.

Et l’ampleur du score (7-0) face à Bourg-en-Bresse (National, 3e div.) est un trompe l’oeil après une première période qui avait été difficile.

Contre Brest, Dembélé a donné l’avantage à l’OL dès la 19e minute d’un tir croisé du gauche devançant la sortie du gardien Donovan Léon après une passe d’Aouar qui a inscrit le second but (56).

L’ancien attaquant du Celtic a inscrit là son 13e but de la saison toutes compétitions confondues donnant ainsi du crédit aux propos tenus plus tôt dans la journée par son président Jean-Michel Aulas repoussant l’idée d’un départ cet hiver.

Moussa Dembélé, encore très dangereux à la 64e minute, avait déjà marqué deux fois samedi à Bourg et été impliqué sur deux autres buts.

Outre sa passe décisive et son but, Aouar, qui a porté le score à 2-0 en reprenant un centre délivré par Kenny Tete, s’est également signalé par un tir heurtant la barre transversale (42) avant de se créer une belle occasion une minute plus tard (43).

Même s’il ne livre pas des performances très abouties, il est au moins présent dans les bons coups. Samedi à Bourg, il avait aussi contribué aux deux buts de Dembélé et marqué lui-même.

Une défense peu fiable

Face à un adversaire qui a laissé des titulaires au repos, Lyon n’a quand même pas donné de garanties sur sa capacité à atteindre, d’ici au mois de mai le podium du championnat de France, sans des renforts issus du mercato de janvier.

La défense, à l’image du duo Joachim Andersen-Jason Denayer s’est encore montré hésitante face à une opposition peu farouche.

La mésentente des deux défenseurs centraux avec le gardien Ciprian Tatarusanu aurait pu permettre à Gaëtan Belaud de marquer (33) alors que Samuel Grandsir a profité de la lenteur de Denayer pour réduire l’écart malgré l’angle fermé (2-1, 86).

Mais en toute fin de partie, le Brésilien Jean Lucas a quand même assuré la qualification de Lyon d’un tir du droit (3-1, 90+1).