Coupe de France: Nantes met un terme à l’aventure de l’Aviron Bayonnais

L’attaquant malien de Nantes Kalifa Coulibaly (c) entre les Bayonnais Jordan Chort (g) et Paul Baudin en 32e de finale de Coupe de France, le 4 janvier 2020 à Bayonne
/ © 2020 AFP

Le FC Nantes a assumé sans trop forcer son statut de favori en s’imposant 2-0 devant les amateurs de l’Aviron Bayonnais (National 3), samedi lors des 32e de finale de la Coupe de France.

Un but dans le premier quart d’heure de Kalifa Coulibaly puis un second dans le temps additionnel de la seconde période signé Mehdi Abeid ont suffi au bonheur des Canaris sur la pelouse de Jean-Dauger, un stade où le rugby a plus ses habitudes.

Sans briller particulièrement, les joueurs de Loire-Atlantiques ont donc fait respecter la différence de cinq divisions, devant quelque 10.000 spectateurs… mais très peu de Nantais, plusieurs dizaines d’entre eux ayant été, selon Ouest-France, privés de centre-ville à Bayonne par décision préfectorale.

Longtemps pressenti pour assister à cet affrontement inédit entre son club formateur, Bayonne, et celui de ses débuts professionnels, Nantes, Didier Deschamps était finalement absent. Le sélectionneur des Bleus était retenu à l’étranger.

Il est d’ailleurs apparu en pleine dégustation de viande à Dubaï sur plusieurs vidéos publiées samedi sur les réseaux sociaux par le célèbre “boucher des footballeurs”, Salt Bae.

En lieu et place, ce sont les deux capitaines des dernières épopées basques, David Lancien (2004) et Michel Bidegain (2007), qui ont donné le coup d’envoi. La plus récente s’était achevée contre Lyon en 32e de finale (1-2). C’est à nouveau le cas.

Ce succès fait du bien aux hommes de Christian Gourcuff qui avaient connu une fin d’année 2019 difficile. Ils avaient été éliminés en Coupe de la Ligue sur leur pelouse par Angers (2-1). Ils ont également terminé l’année par un nouveau revers, en Ligue 1 et encore à domicile, face à Strasbourg (1-0).

Cette fois, le cinquième de la Ligue 1 n’a pas laissé traîné les choses. Avec une froide efficacité, Kalifa Coulibaly, déjà meilleur buteur en L1 du club, a donc ouvert le score d’un tir en pivot en conclusion d’un cafouillage devant les buts de Jean-Christophe Bouet (13e).

Ensuite, les Nantais ont géré prudemment leur avantage. La deuxième période a été presque intégralement bayonnaise, avec plusieurs occasions. Nantes a même failli se faire surprendre en fin de rencontre, mais la frappe de Camara a manqué le cadre de quelques centimètres (82e).

Les amateurs venaient de laisser passer leur chance. Nantes, triple vainqueur de cette épreuve (1979, 1999, 2000) remis d’aplomb, va cependant devoir élever son niveau de jeu la semaine prochaine pour le retour de la Ligue 1, avec un déplacement à Saint-Étienne.