Le capitaine de Marseille Dimitri Payet après la qualification aux tirs au but contre Trélissac en Coupe de France, le 5 janvier 2020 à Limoges
/ © 2020 AFP

Marseille tout près d’une nouvelle humiliation, un an après son Ă©limination contre AndrĂ©zieux: l’OM a bataillĂ© jusqu’aux tirs au but pour atteindre les 16es de finale de Coupe de France aux dĂ©pens de TrĂ©lissac (National 2), dimanche Ă  Limoges. Brest, Ă©liminĂ© Ă  Lorient (L2), n’a pas connu pareil soulagement.

Souffrance, souffrance… Les hommes d’AndrĂ© Villas Boas ont le don pour se rendre les choses difficiles. Heureusement pour les PhocĂ©ens que Yohann PelĂ© s’est muĂ© en hĂ©ros en stoppant deux tirs au but (1-1 a.p., 4-2 t.a.b), sans quoi la dĂ©route aurait Ă©tĂ© totale.

Le deuxième du classement de Ligue 1 pensait pourtant avoir retenu les leçons de l’Ă©dition prĂ©cĂ©dente, marquĂ©e par l’Ă©limination contre un autre club de quatrième division Ă  ce stade de la compĂ©tition (2-0 contre AndrĂ©zieux).

Douze mois ont passĂ©, mais les fantĂ´mes sont restĂ©s. En se sabordant dès la première minute d’une Ă©norme erreur dĂ©fensive du futur sauveur PelĂ© (1-0, but d’Abdoulaye Diaby), puis en se mettant au bord du prĂ©cipice avec l’exclusion d’Hiroki Sakai (90e+1), les ingrĂ©dients de l’Ă©limination Ă©taient en effet rĂ©unis, malgrĂ© l’Ă©galisation de Dimitri Payet (20e).

Mais la dynamique n’est pas la mĂŞme que l’annĂ©e dernière, et le club phocĂ©en a su mettre la rĂ©ussite de son cĂ´tĂ© pour rentrer avec la qualification du très esthĂ©tique et animĂ© stade Beaublanc de Limoges.

Brest vaincu dans le derby

Entre Lorient, 2e de Ligue 2, et Brest, 15e de Ligue 1, difficile de savoir en regardant la rencontre qui de l’un ou de l’autre Ă©volue dans l’Ă©lite. ÉquilibrĂ©e, la rencontre a tenu ses promesses pendant 90 minutes, et GaĂ«tan Charbonnier a rĂ©pondu Ă  Sylvain Marveaux (1-1 au bout du temps rĂ©glementaire).

Il a donc fallu se dĂ©partager en prolongation, et c’est le buteur maison des Merlus, Yoane Wissa, qui a dĂ©livrĂ© le Morbihan (2-1, 112e). Brest devient donc le second club de l’Ă©lite Ă©liminĂ© par plus petit que lui, après Toulouse samedi.

Mais la situation est bien plus alarmante pour le TFC: la dĂ©route des Violets Ă  Saint-PryvĂ© (N2), 1-0, a coĂ»tĂ© sa place Ă  l’entraĂ®neur Antoine KombouarĂ© dimanche.

Les Verts sereins

Au lendemain de l’Ă©limination du Stade de Reims, il restait un club rĂ©mois dans la course. Mais Reims Sainte-Anne, qui Ă©volue en RĂ©gional 1, a vu son rĂŞve prendre fin dans le stade Auguste-Delaune de son illustre voisin.

Face Ă  Montpellier, sous les yeux de Robert Pirès, qui a pris Ă  Sainte-Anne ses premières licences, le petit club champenois a toutefois Ă©tĂ© loin de dĂ©mĂ©riter et ne s’est inclinĂ© que sur un but de Vitorino Hilton (1-0).

Lille et Saint-Etienne, eux, ont moins tremblĂ©. Le Losc, qui comptait quatre divisions de plus que son adversaire du jour Raon-l’Etape (National 3), s’est mis Ă  l’abri très tĂ´t avec trois buts, se permettant mĂŞme une petite frayeur en fin de rencontre (3-2).

Les Verts ont de leur cĂ´tĂ© parfaitement abordĂ© leur dĂ©placement compliquĂ© en Corse, sur le terrain du club de National Bastia-Borgo. En creusant l’Ă©cart avant la pause par Nordin puis Fofana, deux joueurs de moins de 22 ans, ils ont permis Ă  leur entraĂ®neur Claude Puel d’entamer 2020 avec sĂ©rĂ©nitĂ© (3-0).

Une entame d’annĂ©e que d’autres pensionnaires de l’Ă©lite espèrent imiter. Le Paris SG, Angers, Nice et Dijon, plus tard dimanche, ainsi que Metz lundi, sont les derniers clubs de L1 en lice.

Le capitaine de Marseille Dimitri Payet après la qualification aux tirs au but contre Trélissac en Coupe de France, le 5 janvier 2020 à Limoges
/ © 2020 AFP

Marseille tout près d’une nouvelle humiliation, un an après son Ă©limination contre AndrĂ©zieux: l’OM a bataillĂ© jusqu’aux tirs au but pour atteindre les 16es de finale de Coupe de France aux dĂ©pens de TrĂ©lissac (National 2), dimanche Ă  Limoges. Brest, Ă©liminĂ© Ă  Lorient (L2), n’a pas connu pareil soulagement.

Souffrance, souffrance… Les hommes d’AndrĂ© Villas Boas ont le don pour se rendre les choses difficiles. Heureusement pour les PhocĂ©ens que Yohann PelĂ© s’est muĂ© en hĂ©ros en stoppant deux tirs au but (1-1 a.p., 4-2 t.a.b), sans quoi la dĂ©route aurait Ă©tĂ© totale.

Le deuxième du classement de Ligue 1 pensait pourtant avoir retenu les leçons de l’Ă©dition prĂ©cĂ©dente, marquĂ©e par l’Ă©limination contre un autre club de quatrième division Ă  ce stade de la compĂ©tition (2-0 contre AndrĂ©zieux).

Douze mois ont passĂ©, mais les fantĂ´mes sont restĂ©s. En se sabordant dès la première minute d’une Ă©norme erreur dĂ©fensive du futur sauveur PelĂ© (1-0, but d’Abdoulaye Diaby), puis en se mettant au bord du prĂ©cipice avec l’exclusion d’Hiroki Sakai (90e+1), les ingrĂ©dients de l’Ă©limination Ă©taient en effet rĂ©unis, malgrĂ© l’Ă©galisation de Dimitri Payet (20e).

Mais la dynamique n’est pas la mĂŞme que l’annĂ©e dernière, et le club phocĂ©en a su mettre la rĂ©ussite de son cĂ´tĂ© pour rentrer avec la qualification du très esthĂ©tique et animĂ© stade Beaublanc de Limoges.

Brest vaincu dans le derby

Entre Lorient, 2e de Ligue 2, et Brest, 15e de Ligue 1, difficile de savoir en regardant la rencontre qui de l’un ou de l’autre Ă©volue dans l’Ă©lite. ÉquilibrĂ©e, la rencontre a tenu ses promesses pendant 90 minutes, et GaĂ«tan Charbonnier a rĂ©pondu Ă  Sylvain Marveaux (1-1 au bout du temps rĂ©glementaire).

Il a donc fallu se dĂ©partager en prolongation, et c’est le buteur maison des Merlus, Yoane Wissa, qui a dĂ©livrĂ© le Morbihan (2-1, 112e). Brest devient donc le second club de l’Ă©lite Ă©liminĂ© par plus petit que lui, après Toulouse samedi.

Mais la situation est bien plus alarmante pour le TFC: la dĂ©route des Violets Ă  Saint-PryvĂ© (N2), 1-0, a coĂ»tĂ© sa place Ă  l’entraĂ®neur Antoine KombouarĂ© dimanche.

Les Verts sereins

Au lendemain de l’Ă©limination du Stade de Reims, il restait un club rĂ©mois dans la course. Mais Reims Sainte-Anne, qui Ă©volue en RĂ©gional 1, a vu son rĂŞve prendre fin dans le stade Auguste-Delaune de son illustre voisin.

Face Ă  Montpellier, sous les yeux de Robert Pirès, qui a pris Ă  Sainte-Anne ses premières licences, le petit club champenois a toutefois Ă©tĂ© loin de dĂ©mĂ©riter et ne s’est inclinĂ© que sur un but de Vitorino Hilton (1-0).

Lille et Saint-Etienne, eux, ont moins tremblĂ©. Le Losc, qui comptait quatre divisions de plus que son adversaire du jour Raon-l’Etape (National 3), s’est mis Ă  l’abri très tĂ´t avec trois buts, se permettant mĂŞme une petite frayeur en fin de rencontre (3-2).

Les Verts ont de leur cĂ´tĂ© parfaitement abordĂ© leur dĂ©placement compliquĂ© en Corse, sur le terrain du club de National Bastia-Borgo. En creusant l’Ă©cart avant la pause par Nordin puis Fofana, deux joueurs de moins de 22 ans, ils ont permis Ă  leur entraĂ®neur Claude Puel d’entamer 2020 avec sĂ©rĂ©nitĂ© (3-0).

Une entame d’annĂ©e que d’autres pensionnaires de l’Ă©lite espèrent imiter. Le Paris SG, Angers, Nice et Dijon, plus tard dimanche, ainsi que Metz lundi, sont les derniers clubs de L1 en lice.