Leandro Paredes a ouvert la voie du succès du PSG face à Pau en Coupe de France, le 29 janvier 2020 au stade du Hameau
/ © 2020 AFP

Le Paris SG, largement remaniĂ©, s’est qualifiĂ© sans trop trembler pour les quarts de finale de la Coupe de France en s’imposant mercredi soir 2-0 Ă  Pau (National, 3e division), tombeur de Bordeaux au tour prĂ©cĂ©dent.

Comme lors du tour prĂ©cĂ©dent Ă  Lorient, ce sont les seconds rĂ´les parisiens qui ont assurĂ© l’essentiel sur un terrain bosselĂ© mais plus acceptable que face Ă  Bordeaux, qui aura quand mĂŞme fait une victime, Colin Dagba touchĂ© au genou sur un de ses tacles et obligĂ© de sortir soutenu par le staff mĂ©dical.

Une de trop pestera Ă  coup sĂ»r Thomas Tuchel, pour qui il Ă©tait hors de question de prendre le moindre risque avec ses stars Ă  trois semaines d’affronter Dortmund en Ligue des Champions et d’allonger la liste des blessĂ©s (Thiago Silva, Marquinhos et Juan Bernat).

Neymar restĂ© bien au chaud dans la capitale, au mĂŞme titre que le gardien Keylor Navas, Kylian MbappĂ© et Angel Di Maria prĂ©sents sur la feuille de match comme remplaçants mais restĂ©s en baskets lors de l’Ă©chauffement, seul Mauro Icardi reprĂ©sentait le clan des Fantastiques.

S’il s’est manquĂ© sur sa première reprise (20), sa remise de la poitrine s’est avĂ©rĂ©e gagnante pour l’ouverture du score de son capitaine d’un soir Leandro Paredes d’une demi-volĂ©e du gauche dans la lucarne (25).

Plus prĂ©sent dans le jeu au retour des vestiaires, l’Argentin a dĂ©livrĂ© le centre mal dĂ©viĂ© par Eric Choupo-Moting, mais converti en but par Pablo Sarabia (53) mettant son Ă©quipe Ă  l’abri (0-2).

En l’absence de MbappĂ© et Neymar, c’est Choupo-Moting qui s’est chargĂ© de rĂ©galer avec une palette technique impressionnante sur la partie de terrain du Hameau la plus compliquĂ©e avant de s’Ă©teindre au fil du temps.

Comme on l’avait imaginĂ©, Paris a eu la possession, Pau quelques possibilitĂ©s en contre sans parvenir Ă  troubler l’arrière garde. Sergio Rico a bien fermĂ© son angle sur un essai de Lamine Gueye (18) et Tanguy Kouassi a d’abord enlevĂ© un ballon chaud Ă  Yankuba Jarju (28), avant de rattraper avec ses longs compas Gueye qui avait profitĂ© d’une de ses rares hĂ©sitations (59).

La rentrĂ©e du rapide Cheick Tidiane Sabaly a redonnĂ© un intĂ©rĂŞt Ă  la partie et de l’espoir aux 16500 spectateurs qui, en l’espace de cinq minutes, ont bien cru un retour des leurs.

Sauf que Jarju s’est emmĂŞlĂ© les pinceaux seul dans la surface (66) avant de smasher une tĂŞte sur corner en dehors du cadre (71). Quant Ă  Gueye, au contact avec Thilo Kehrer, sa chute n’a pas fait broncher l’arbitre M. Batta (67).