Coupe de France: le rêve des Mahorais de Jumeaux s’évanouit à Bordeaux

La joie des Bordelais, après un but marqué contre l’AS Jumeaux de Mzouazia, lors de leur 32e de finale de la Coupe de France, le 19 décembre 2021 au Stade du Matmut Atlantique
/ © 2021 AFP

L’aventure en Coupe de France des Jumeaux de Mzouazia, club de Mayotte qui évolue en 6e division, a pris fin dimanche en 32e de finale sur le terrain de Bordeaux, concerné et impitoyable (10-0) à l’image de Mbaye Niang, auteur d’un quadruplé.

Dans cette partie animée par une grosse colonie de supporters venue de tout l’hexagone fêter ces pionniers mahorais, le rêve des joueurs de l’Océan Indien n’a duré que dix minutes, le temps qu’Abdel Jalil Medioub n’ouvre le score.

“Les Girondins vont se retenir, ils ne vont pas nous faire trop mal, du moins je l’espère”, avait confié en milieu de semaine le milieu des Jumeaux Sidi Djidji, également supporteur de Bordeaux.

A la pause, les hommes de Vladimir Petkovic, mal en points en L1 (15e) et qui avaient fait tourner leur effectif en vue de la réception de Lille mercredi, n’avaient ajouté que deux unités, par Niang, à leur capital.

Puis les Jumeaux, généreux mais trop limités pour exister sur la durée, ont été submergés par les déferlantes girondines, encaissant six buts en vingt minutes.

Ce dimanche, l’objectif bordelais était triple: finir enfin un match sans prendre de but cette saison, sans blessés si possible, et donner du temps de jeu et de la confiance aux joueurs moins utilisés.

Il a été en tous points atteint, malgré une chaude alerte à la suite d’une frappe lourde de loin de Sidi Djamaldine fracassant la transversale de Gaëtan Poussin (54) et quelques tacles plus ou moins appuyés sans trop de dégâts pour leurs victimes.

Quant à la confiance, avec quatre buts à son actif et deux passes décisives, Niang a, malgré la faible adversité, marqué quelques points, tout comme Timothée Pembélé auteur d’un doublé et Issouf Sissokho, décisif après un slalom dans l’arrière garde de visiteurs fêtés comme il se doit à la fin du match par les deux virages.