Coupe de France féminine: reprise délicate pour l’OL à Bordeaux

Les Lyonnaises, ici en Ligue des champions à Göteborg, le octobre 2021, se déplacent à Bordeaux pour la Coupe de France
/ © 2022 AFP

Les féminines de l’OL inaugurent l’année 2022 par un déplacement délicat à Bordeaux samedi (16h00) en seizièmes de finale de Coupe de France, une entrée en lice pour les clubs de D1 qui voit deux autre membres de l’élite, le PSG et Dijon, s’affronter également.

Les Lyonnaises, en tête du Championnat de France à la mi-saison, auraient pu tomber sur des représentantes de la D2 féminine ou de la Regional 1 (l’équivalent de la 3e division), comme Monaco, Toulouse et Calais, voire contre le “Petit Poucet”, Colomiers, qui évolue en R2.

Mais le tirage au sort n’a pas été clément et il faudra se montrer sérieuses chez les Girondines. Ces dernières sont certes passées à côté de leur première partie de saison, à la 7e place et en ayant subi un revers 4-1 contre l’OL début octobre, mais elles conservent des armes pour contrarier leurs visiteuses.

Avant d’aller à Bordeaux, les Lyonnaises ont réalisé un stage physique de reprise en Espagne, en réintégrant les trois “Américaines” revenues de leur prêt à OL Reign: la gardienne Sarah Bouhaddi, désormais en concurrence avec Christiane Endler, la milieu Dzsenifer Marozsan et l’attaquante Eugénie Le Sommer.

Hamraoui, le retour?

Au Paris SG, en déplacement dimanche (14h30) à Dijon, la réintégration est aussi à l’oeuvre mais dans des conditions bien différentes.

Kheira Hamraoui pourrait faire son retour à la compétition, plus de deux mois après le violent guet-apens dont elle a été victime dans des circonstances encore inexpliquées. Sa coéquipière Aminata Diallo, entendue en garde à vue puis relâchée sans aucune charge contre elle, postule aussi pour une place parmi les 16 joueuses qui seront retenues par Didier Ollé-Nicolle.

“On peut considérer qu’elles sont opérationnelles” et disponibles “comme tout le monde”, a déclaré vendredi l’entraîneur parisien, affirmant que l’affaire faisait “partie du passé”. Mais, a-t-il ajouté, en leur absence “des joueuses ont fait le job, notamment des jeunes” à l’image de Laurina Fazer, 18 ans, qui a “gagné des points” au milieu de terrain.

Un troisième duel entre écuries de D1 est programmé ce week-end: le promu Saint-Etienne accueille samedi (14h30) Montpellier, cinquième du Championnat à mi-parcours.

Programme des 16es de finale de Coupe de France féminine:

Samedi 8 janvier:

(14h30) Saint-Etienne – Montpellier

(16h00) Bordeaux – Lyon

(18h00) Saint-Malo (D2) – Le Havre (D2)

Dimanche 7 janvier:

(12h00) Strasbourg (D2) – Brest (D2)

Monaco (R1) – Colomiers (R2)

(13h00) Grenoble (D2) – Rodez (D2)

(14h30) Dijon – Paris SG

Issy – Lille (D2)

Lorient (R1) – Paris FC

Nantes (D2) – Guingamp

Lens (D2) – Reims

Nice (D2) – Fleury

Soyaux – Orléans (D2)

Albi (D2) – Le Puy (D2)

Yzeure (D2) – Toulouse (R1)

Grand Calais Pascal (R1) – Saint-Vit (R1)