Coupe de France: entrée en lice douce pour la L1, plus corsée pour Moreno à Monaco

L’entraîneur espagnol de Monaco, Robert Moreno, en conférence de presse à Louis-II, le 30 décembre 2019
/ © 2020 AFP

Les clubs de Ligue 1 entrent en lice vendredi en Coupe de France, lors de 32es de finale s’annonçant déséquilibrés pour la plupart d’entre eux, à commencer par le Paris SG, mais beaucoup moins pour Monaco et son nouvel entraîneur Robert Moreno, opposés à Reims.

Le technicien espagnol a dirigé son premier entraînement lundi, deux jours après avoir été intronisé en remplacement de Leonardo Jardim. Et il n’aura pas de répit, car contrairement à la majorité des écuries de l’élite, la rentrée se fera samedi (15h00) non pas contre un club des divisions inférieures, mais contre l’équipe qui devance Monaco au classement de Ligue 1, Reims (6e).

“Notre priorité, c’est ce premier match. Nous allons le préparer du mieux possible dans un temps très court. Il s’agit d’une des meilleures équipes françaises sur le plan de l’organisation, notamment défensive”, a prévenu Moreno dès sa présentation à la presse.

L’ancien adjoint de Luis Enrique à la tête de la sélection espagnole aura notamment pour première mission de maintenir ses joueurs en confiance, eux qui restent avant la trêve sur un large succès face à Lille (5-1). Une qualification pour les 16es de finale de Coupe de France permettrait à l’ASM de préparer au mieux la semaine qui suivra, marquée par une très attendue double confrontation face au PSG en L1 (le 12 et le 15 janvier).

Le PSG, justement, aura moins à puiser dans ses retranchements pour sa rentrée. De retour à l’entraînement au compte-goutte jeudiplus tard que toutes les autres équipes de L1

, les stars du club champion de France défieront… des amateurs. C’est Linas-Montlhéry, club de l’Essonne évoluant en Régional 1 (la 7e division), qui a en effet hérité du grand favori de la compétition.

Pour les Parisiens, l’objectif est de s’éviter les frayeurs, avant de rentrer dans un calendrier infernal devant les mener jusqu’au 8e de finale aller de Ligue des champions contre Dortmund le 18 février, avec d’ici là potentiellement une douzaine de rencontres à disputer s’ils passent tous les tours de coupes.

Par ailleurs, le tenant du titre Rennes a l’adversaire le plus coriace des clubs de Ligue 1 car il affronte Amiens samedi (18h00), dans ce qui constitue l’unique autre opposition entre formations de l’élite.

En effet, mis à part Bordeaux, qui ouvre le bal vendredi contre Le Mans (20h55), Brest, en déplacement dimanche à Lorient (14h15) et Dijon, qui fait le voyage à Valenciennes le même jour (17h15), tous les autres pensionnaires de première division défient un adversaire évoluant en deçà de la Ligue 2.

C’est par exemple le cas de Metz, qui a l’honneur de clore le week-end lundi (20h55) par un déplacement sur la pelouse de Rouen (National 2).

Le programme

Vendredi 3 janvier

(20h55) Bordeaux (L1)Le Mans (L2)

Samedi 4 janvier

(13h00) Versailles 78 (N3)US Granvillaise (N2)

FC Guichen (N3)Caen (L2)

Niort (L2)JS Saint-Pierroise (DOM-TOM)

Bayonne (N3)Nantes (L1)

Fabrègues (N3)Paris FC (L2)

(15h00) Stade Portelois (N3)Strasbourg (L1)

Stade Briochin (N2)Gonfreville (N3)

Tours (N3)Nîmes (L1)

Monaco (L1)Reims (L1)

(18h00) Rennes (L1)Amiens (L1)

Red Star (Nat.)Chambly (L2)

Angoulême-Charentes (N2)Challans (N3)

Sablé FC (N3)Pau (Nat.)

St Pryvé St Hilaire (N2)Toulouse (L1)

Belfort (N2)Montceau Bourgogne (N3)

Consolat Marseille (N3)Rodez (L2)

(20h55) Bourg-en-Bresse (Nat.)Lyon (L1)

Dimanche 5 janvier

(14h15) Raon-l’Etape (N3)Lille (L1)

Lorient (L2)Brest (L1)

Trélissac FC (N2)Marseille (L1)

Reims Sainte-Anne (R1)Montpellier (L1)

Bastia-Borgo (Nat.)Saint-Etienne (L1)

(17h15) Entente Sannois SG (N2)Epinal (N2)

Valenciennes (L2)Dijon (L1)

Dieppe (N3)Angers (L1)

SSEP Hombourg-Haut (R3)Prix les Mezières (N3)

Grande Synthe (N3)Nancy (L2)

Limonest (N3)Le Puy (Nat.)

Nice (L1)Fréjus/St-Raphaël (N2)

(20h55) ESA Linas-Montlhery (R1)Paris SG (L1)

Lundi 6 janvier

(20h55) Rouen (N2)Metz (L1)