Coupe de France: Di Maria, la tête au foot

Le milieu argentin du Paris-SG, Angel Di Maria (d), tire lors du 8e de finale de la Coupe de France contre Lille, au Parc des Princes, le 17 mars 2021
Par Emmanuel BARRANGUET / © 2021 AFP

Prolongé vendredi, cambriolé dimanche, vainqueur mercredi: Angel Di Maria a vécu une semaine chahutée avec le Paris SG. Elle se conclut par une qualification en quarts de finale de la Coupe de France, mercredi contre Lille (3-0), où il offre le premier but.

La réponse sur le terrain. Débordant d’envie, très actif, rageur, l’ailier argentin a lavé sa frayeur en se démenant comme un diable.

Il a servi Mauro Icardi sur le premier but (9) puis a bousculé les “Dogues” par ses dribbles, avant de baisser d’intensité.

“Dima” devait se remettre de ses émotions. Dimanche dernier, son entraîneur, Mauricio Pochettino, lui a appris en plein match contre Nantes (défaite 2-1) que son domicile avait été visité, alors que sa femme et ses deux filles, Mia et Pia, étaient à la maison!

L’Argentin avait quitté le terrain et le Parc des Princes, secoué. Mais si sa famille était présente pendant le forfait, elle n’a pas croisé les détrousseurs.

Passe décisive

En cette funeste soirée, les parents de son capitaine, Marquinhos, ont aussi été cambriolés, mais cette fois il y a eu des violences, selon la police.

Di Maria avait probablement encore tout cela à l’esprit pour ce 8e de finale de Coupe de France. Tout le groupe avait été secoué, avait expliqué Pochettino.

Même absents du Parc des Princes, les supporters du PSG leur avaient réservé une banderole réconfortante: “Marqui, Angel, tout le virage est avec vous”.

C’est devant ces banderoles qu'”El Fideo” a commencé son match par une passe décisive. Bon, il a fallu la complicité involontaire de Mike Maignan et Tiago Djalo pour qu’elle le devienne, décisive, mais l’Argentin avait dessiné une des belles trajectoires dont il a le secret.

Sur l’action, il a lui-même été lancé par l’autre joueur concerné par les cambriolages de dimanche soir, Marquinhos, un beau décalage en profondeur d’une trentaine de mètres.

C’est pour ce genre de passe que le PSG a prolongé El Fideo, 33 ans, annonce officialisée vendredi. Arrivé en 2015, il a signé pour une année de plus, plus une option. Il arrivait en fin de contrat en juin.

Il a prolongé

Il a prolongé alors même qu’il ne vit pas sa meilleure période parisienne dans le jeu.

Mais il revient peut-être en forme pour le “money time”. Contre Lille, il a joué 90 minutes pour la première fois depuis fin janvier, depuis sa blessure à la cuisse droite à Marseille le 7 février.

Mercredi, Di Maria a gardé son 11 floqué dans le dos, la règle de la Coupe de France restant fidèle à la tradition de la numérotation de 1 à 11.

Outre son rôle sur l’ouverture du score, il s’est lancé dans une jolie course en crochets chaloupés, mais cette fois il n’a pas trouvé Icardi (16).

Un autre de ses dribbles a poussé Domagoj Bradaric à la faute, et au carton jaune (18).

Di Maria a aussi tiré tous les coups de pied arrêtés, mais a progressivement dû se résoudre à un match plus défensif, comme son équipe, bousculée par le Losc.

Il s’est lancé dans un contre, mais l’entreprise a vite été réduite à un deux contre quatre par le repli lillois, et n’a pu que frapper de loin (32).

Il a encore offert cette délicieuse petite louche pour Kylian Mbappé, que le buteur a manquée d’un rien (49), puis s’est surtout replié.

Au coup de sifflet final, il est rentré le premier au vestiaire, la tête plus légère que la dernière fois. Le roseau Di Maria plie, mais ne rompt pas.