Coupe de France: Brest se défait de la jeunesse bordelaise

Le milieu de Brest Romain Faivre (à gauche) à la lutte avec défenseur de Bordeaux Jacques Ekomie en 16e de finale de Coupe de France au stade Francis-Le-Blé de Brest, le 2 janvier 2022.
/ © 2022 AFP

Brest s’est qualifié dimanche pour les huitièmes de finale de la Coupe de France en s’imposant 3 à 0 face à une équipe bordelaise frappée de plein fouet par le Covid.

Si l’affiche annonçait un duel entre équipes de Ligue 1, la réalité sur le terrain a été tout autre puisqu’avec 21 joueurs touchés par le Covid, l’entraîneur bordelais Vladimir Petkovic n’a pu convoquer que sept pros et a dû compléter son groupe avec 13 jeunes de l’équipe réserve, qui évolue en National 3 (5e division).

Timothée Pembélé, le seul défenseur pro disponible, a donc été chargé d’apporter son expérience malgré ses 19 ans, même si la ligne d’attaque était pour sa part plus estampillée Ligue 1, avec Briand, Hwang, Elis et Dilrosun.

En face, Michel Der Zakarian, a aligné son équipe du moment, avec aussi l’idée de préparer le match de Ligue 1 contre Nice la semaine prochaine.

Sans surprise, ses hommes ont dominé les débats. Si Bordeaux a su faire le dos rond, en défendant avec abnégation à défaut de réussir à tenir le ballon, Brest a fini par trouver l’ouverture grâce à un exploit personnel de Romain Faivre.

Le milieu offensif, parti de son camp, a fini fauché dans la surface et Steve Mounié a transformé le penalty (1-0, 36e). Plutôt timide jusqu’alors, Brest a multiplié les occasions, par Lilian Brassier (38e), Irvin Cardona (40e, 42e) et Franck Honorat (44e, 45e).

A la mi-temps, les Girondins n’avaient pas tenté la moindre frappe, et les choses ne se sont pas arrangées: Jimmy Briand est sorti sur blessure (51e), et son remplaçant Amadou Traoré, lui aussi touché, n’a passé que neuf minutes sur le terrain.

Les vagues brestoises ont continué, avec une volée de Cardona sortie par Rouyard (59e) et un tir d’Honorat sur la barre (65e). Toujours aussi impuissant offensivement, Bordeaux a cédé quand Jacques Ekomie a accroché Jérémy Le Douaron dans la surface: Faivre a plié le match d’une panenka sur le penalty qui a suivi (2-0, 81e).

Et Le Douaron a terminé d’assommer les Bordelais dans les instants. (3-0, 90e+3).