Toma Basic inscrit le 2e but des Girondins de Bordeaux, lors de la réception du Mans en Coupe de France, le 3 janvier 2020
/ © 2020 AFP

Bordeaux, en mode diesel, a fait respecter la hiérarchie en prenant le meilleur sur une valeureuse équipe du Mans (2-0), en ouverture des 32es de finale de la Coupe de France, vendredi soir au Matmut Atlantique.

Seule la qualification est belle pour les Girondins qui restaient sur quatre revers en décembre et ont montré encore une fois beaucoup de carences, montant crescendo dans ce match de reprise équilibré en actions de but en première mi-temps.

Il a fallu un penalty gĂ©nĂ©reux obtenu et transformĂ© par Jimmy Briand (53) pour dĂ©bloquer le compteur, qu’un contre fulgurant de Toma Basic dans le temps additionnel a fait fructifier (90+5).

Les Manceaux, sur la pente ascendante en L2 en décembre, ont joué crânement leur chance, en obtenant plusieurs corners infructueux lors du premier acte, en sollicitant à quatre reprises Gaëtan Poussin, formé dans la Sarthe, et qui conclut son cinquième match en professionnel sans le moindre but encaissé.

Face Ă  eux, les hommes de Paulo Sousa se sont montrĂ©s très approximatifs techniquement et dans la construction, ce qui ne leur a pas permis d’asseoir leur mainmise.

A l’image de Briand (8), Toma Basic (12) ou Nicolas De PrĂ©ville (21), ils se sont heurtĂ©s Ă  un Pierre Patron impĂ©rial et tout heureux de voir une tĂŞte de Briand fuir son cadre (34).

Après la pause, la domination girondine a Ă©tĂ© encore plus prĂ©gnante et rĂ©compensĂ©e par Briand, retenu illicitement par AloĂŻs Confais dans la surface visiteuse selon l’arbitre François Letexier.

L’avantage pris n’a pas pour autant ouvert les espaces aux Bordelais qui ne sont parvenus Ă  se mettre dĂ©finitivement Ă  l’abri qu’Ă  l’issue d’un rush de Basic, un des meilleurs acteurs du soir.