Coupe de France: Belfort terrasse Montpellier, Rennes et Dijon in extremis

L’explosion de joie des amateurs de l’ASM Belfort FC après avoir éliminé à domicile Montpellier, le 20 janvier 2020 pour accéder au quarts de la Coupe de France
/ © 2020 AFP

Belfort, ça va fort! Le club de National 2 a créé la sensation des huitièmes de finale de Coupe de France en sortant Montpellier mardi, tandis que Rennes et Dijon ont bataillé en prolongation pour passer en quarts.

. Héroïque Belfort

Chez Belfort, on a vu le monde à l’envers: c’est Montpellier, solide quatrième de L1, qui a cédé à la pression des locaux, pourtant trois divisions au-dessous.

Les Montpelliérains Junior Sambia et Damien Le Tallec pourront s’en vouloir: le premier n’a pas cadré sa frappe et le second a vu la sienne arrêtée. Et voilà le MHSC, incapable de marquer en 120 minutes, éliminé aux tirs au but (0-0, 5-4 t.a.b).

En toute fin de temps règlementaire, déjà, le gardien montpelliérain Geronimo Rulli avait perdu les pédales, en repoussant avec ses gants le ballon dans un face-à-face… sauf qu’il était très largement sorti de sa surface, ce qui lui a valu un logique carton rouge.

Son remplaçant Dimitry Bertaud n’a pas pu éviter l’humiliation.

. Dijon dégoûte Limonest

Dijon a bien failli subir le même sort face à Limonest, petit Poucet des huitièmes, qui a cru à l’exploit jusqu’au bout. Le club de la banlieue de Lyon, pensionnaire de National 3, n’a craqué qu’à la toute fin de la prolongation face à Dijon (2-1).

Le club amateur s’est même offert le luxe d’ouvrir le score par une superbe reprise de volée d’Aziz Bouzit (49e).

Il a fallu une irruption du Vénézuélien Jhonder Cadiz (55e) pour éviter l’humiliation au DFCO, à la peine en Ligue 1 (17e). Et la défense du club amateur a tenu, héroïque, face à la pression des Dijonnais. Sauvés par leur transversale en fin de temps additionnel, les Rhodaniens n’ont cédé qu’à la 120e minute, sur un but de Steephy Mavididi.

. Rennes, la folie

A Angers, M’Baye Niang et, surtout, le jeune Yann Gboho, ont permis à Rennes, tenant du titre, d’éviter l’élimination en venant à bout d’Angers (5-4 a.p.).

A 19 ans, Gboho a profité de la rotation de l’effectif décidée par Julien Stéphan pour faire le show, avec un but en prolongation (4-3, 101e) et une passe décisive pour Niang, qui a marqué le deuxième but rennais d’un ballon piqué (42e).

Gboho a aussi amené l’ouverture du score, avec une belle chevauchée conclue par un tir repoussé par le gardien angevin Danijel Petkovic… et expédié au fond par James Léa-Siliki (37e), depuis l’extérieur de la surface.

Niang a lui obtenu un penalty, sur une faute de Baptiste Santamaria, qu’il a lui-même converti (3-1, 61e).

Mais Angers a donné aux Bretons une leçon de combativité, en revenant deux fois au score.

Sada Thioub s’est offert un doublé, pour réduire le score à deux reprises. D’abord à 2-1 sur corner (52e). Puis d’une belle frappe au point de penalty (85e), servi par Stéphane Bahoken qui a profité d’une défense rennaise aux abois.

C’est Bahoken (90e), encore, qui a arraché la prolongation en transformant un penalty provoqué par Joris Gnagnon.

Et même mené en prolongation, le SCO ne s’est toujours pas avoué vaincu. Mathias Pereira Lage a encore égalisé à 4-4 (105e).

C’est le défenseur Jérémy Gelin qui a finalement assommé Angers, en marquant le but du 5-4, synonyme de qualification, à la 110e.

Résultats des rencontres des 8e de finale, disputées mardi:

(+) Belfort (N2)Montpellier (L1) 0-0 a.p. (5 tab à 4)

Limonest (N3)(+) Dijon (L1) 12 a.p.

Angers (L1)(+) Rennes (L1) 45 a.p.

A venir:

Monaco (L1)Saint-Etienne (L1)

Mercredi:

(18h30) Epinal (N2)Lille (L1)

Pau (Nat.)Paris SG (L1)

(21h05) MarseilleStrasbourg

Jeudi:

(20h55) NiceLyon

NDLR: les équipes précédées du signe (+) sont qualifiées pour le tour suivant.