Coupe de France: Angers dompte Sedan, Rumilly se glisse en quarts

La joie du défenseur angevin Vincent Manceau, après avoir ouvert le score contre Sedan (N2), lors du 8e de finale de la Coupe de France, le 7 avril 2021 au stade Louis Dugauguez à Sedan
/ © 2021 AFP

Comme Monaco mardi, Angers a validé son billet pour les quarts de finale de la Coupe de France en dominant mercredi Sedan, club de N2 (1-0), tandis qu’une première équipe amateure, celle de Rumilly-Vallières (N2), a rejoint ce tour prestigieux.

Les “Sangliers” de Sedan rêvaient de retrouver la trace de leur âge d’or, eux qui évoluent actuellement en quatrième division (Nationale 2). Mais la solidité angevine a été suffisante pour offrir au club de Ligue 1 un billet logique pour le tour suivant.

Le SCO a trouvé la faille assez tôt, grâce à un très bon appel de balle du latéral Vincent Manceau, à la conclusion d’un tir au ras du poteau (25e).

Sans réussir à se mettre à l’abri, les hommes de Stéphane Moulin ont dominé sereinement la suite de la rencontre face au finaliste de l’édition 1999 et continuent de rêver à un parcours similaire à leur épopée de 2017, terminée par une défaite en finale contre le Paris SG (1-0).

Les Angevins deviennent le troisième club de Ligue 1 à se qualifier pour les quarts, après le PSG, qui avait éliminé Lille en mars, et Monaco, vainqueur de Metz aux tirs au but mardi. En attendant éventuellement Montpellier mercredi soir, puis Lyon jeudi, tous deux opposés à une équipe de catégorie inférieure.

Dans une rencontre plus équilibrée sur le papier entre deux formations de N2, le GFA Rumilly-Vallières a livré une prestation très aboutie pour dominer Le Puy (4-0).

Arthur Bozon a déclenché les hostilités (12e), avant une fin de match à sens unique avec trois buts inscrits dans les dix dernières minutes.

Dans l’attente du match entre Saumur (N3) et Toulouse (L2), prévu plus tard mercredi, Rumilly était bien placé pour devenir le Petit Poucet du prochain tour de cette compétition historique dont le format a été modifié en cette année de pandémie: les clubs amateurs et professionnels ne pouvaient pas s’affronter avant le stade des 16es de finale.