Coupe d’Angleterre: Manchester City en demies pour poursuivre son rêve fou

Le milieu de terrain de Manchester City, l’Allemand Ilkay Gundogan (c), félicité par ses coéquipiers après avoir ouvert le score contre Everton en quart de finale de la Coupe d’Angleterre, le 20 mars 2021 à Liverpool
/ © 2021 AFP

En dépit d’une belle résistance d’Everton, Manchester City a fini par s’imposer à Goodison Park (2-0), samedi et par se qualifier pour les demi-finales de la Coupe d’Angleterre, poursuivant son rêve de quadruplé historique.

Il aura fallu attendre la 84e minute et un but de l’inévitable Ilkay Gündogan, puis un second, de Kevin de Bruyne en toute fin de match, pour valider un succès globalement mérité.

Positionnés en 3-5-2, les Toffees, très irréguliers cette saison, ont longtemps contrarié les plans des hommes de Pep Guardiola qui avait encore une fois profité d’un effectif performant et abondant pour faire tourner.

Les Citizens sont actuellement sur un nuage et la prestation de Fernandinho, toujours affûté malgré ses 35 ans, en est la preuve parfaite.

Si on ne doutait pas de la préservation de sa lecture du jeu et de ses qualités de récupération, sa capacité à se projeter vers l’avant en fait un joueur à part.

A la 58e minute, c’est lui qui, d’un rush rageur agrémenté d’un grand pont sur Mason Holgate, a offert à Raheem Sterling la plus grosse occasion du match.

L’initiative finit par payer

L’attaquant des Sky Blue voyait certainement déjà son plat du pied au fond, mais le troisième gardien d’Everton, Joao VirginiaJordan Pickford et Robin Olsen étant blesséss’est détendu de tout son long pour détourner le ballon au ras du poteau.

Partie remise tant City a de la patience et sait que la situation peut se débloquer à tout moment.

C’est encore par une initiative d’un joueur défensif que la décision s’est faite.

Aymeric Laporte, préféré pour ce match à John Stones, s’est offert une montée balle au pied.

Après un relais avec de Bruyne, rentré en jeu trois minutes avant, il a frappé sur la transversale, mais Gündogan, qui avait bien suivi, n’a eu qu’à pousser le ballon de la tête pour ouvrir enfin le score (1-0, 84e).

Atteint au moral, Everton n’a rien pu faire pour empêcher de Bruyne, parti à la limite du hors-jeu, de tromper Virginia une seconde fois à 30 secondes de la fin du temps réglementaire (90e).

Avec le titre de champion presque en poche, une finale de Coupe de la Ligue à jouer, un quart de finale de Ligue des champions à sa portée contre Dortmund et cette demi-finale de Coupe d’Angleterre, City pourrait bien devoir agrandir prochainement ses armoires à trophées pourtant déjà bien garnies.

Les Saints au paradis

Plus tôt dans l’après-midi, c’est Southampton qui a pris le premier ticket pour les demies en s’imposant aisément (3-0) chez Bournemouth, 7e de Championship (D2).

Malgré une très mauvaise passe en championnat, avec 2 victoires seulement lors des 17 dernière journées, les Saints ont dominé tout le match, montrant le visage séduisant aperçu en début de saison.

Ils ont notamment pu compter sur leur attaquant Nathan Redmond auteur d’un doublé et d’une passe décisive pour l’ouverture du score par Moussa Djenepo (1-0, 37e).

Redmond avait fait le break juste avant la pause (2-0, 45e+1) après un raid solitaire et a tué tout suspens avec opportunisme juste avant l’heure de jeu (3-0, 59e)

Les hommes de Ralph Hasenhüttl, qui avaient éliminé le tenant du titre, Arsenal, en 16e (1-0), atteignent le dernier carré sans avoir encaissé le moindre but.

A Wembley, le 17 avril, pour les demi-finales, ils retrouveront City et les vainqueurs des deux autres quarts qui se déroulent dimanche, Chelsea contre la lanterne rouge de Premier League, Sheffield United; et un Leicester-Manchester United très prometteur.