Coupe d’Angleterre: Chelsea croque “l’ogre” Middlesbrough et file en demie

L’attaquant de Chelsea Romelu Lukaku sur le terrain de Middlesbrough en Coupe d’Angleterre, le 19 mars 2022
/ © 2022 AFP

Tombeur de Manchester United en 16e de finale, puis de Tottenham en 8e, Middlesbrough (D2) n’a cette fois rien pu faire contre Chelsea (2-0), samedi, en quart de finale de la Coupe d’Angleterre et laisse les Blues intégrer le dernier carré.

Les Londoniens ont montré une fois de plus que le tumulte hors du terrain ne les distrayait pas de leurs objectifs sportifs, avec un succès maîtrisé et, en prime, un but de Romelu Lukaku, titularisé à la pointe de l’attaque.

Mason Mount s’était échappé sur le côté droit avant d’adresser un centre absolument parfait entre le dernier défenseur et le gardien pour que le Belge, qui a idéalement dosé sa course pour ne pas être hors-jeu, n’ait qu’à reprendre du plat du pied aux six mètres pour marquer (1-0, 15e).

Peu après la demi-heure de jeu, c’est Hakim Ziyech qui a reçu le ballon, toujours côté droit, il a repiqué au centre et frappé du droit.

Son tir flottant et fuyant est allé se ficher dans le bas du petit filet opposé (2-0, 32e).

Malgré quelques situations dangereuses en seconde période, Chelsea n’a pas appuyé plus que ça, conscient de la densité de son calendrier.

Mais en ne laissant aucun tir cadré à son adversaire, bien moins en verve que lors des deux tours précédents, ils ont réservé sans frayeur leur billet pour les demi-finales, mi-avril.

Déjà couronnés au Mondial des clubs Fifa, mais battus aux tirs au but par Liverpool en finale de la Coupe de la Ligue, Chelsea est aussi en course pour la Ligue des Champions où ils affronteront le Real Madrid en quart de finale.

Mais c’est surtout en coulisse que se joue le combat principal, avec la vente du club qui a attiré plusieurs offres fermes avant la date limite fixée à vendredi soir dernier.

Le club se bat aussi pour obtenir un assouplissement des restrictions imposées par le gouvernement dans le cadre des sanctions contre leur propriétaire russe, Roman Abramovitch, et qui lui interdisent notamment de vendre de nouveaux billets à ses fans.

S’il échoue, les quelques centaines de supporters des Blues qui avaient fait le déplacement dans le Yorkshire, samedi, risquent d’être les derniers avant longtemps à avoir soutenu leur équipe loin de leur base.