Corruption: le Panaméen Ariel Alvarado à son tour suspendu à vie

L’ex-patron du foot panaméen Ariel Alvarado (d), présente le nouveau sélectionneur Alexandre Borges Guimaraes à Panama, le 15 novembre 2006
/ © 2019 AFP

Ariel Alvarado, ancien président de la Fédération panaméenne de football (Fepafut) et ex-membre du comité exécufif de la Confédération de football d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes (Concacaf) a à son tour été suspendu à vie pour son implication dans le Fifagate, a annoncé jeudi la Fifa.

Egalement ancien membre d’une commission de la Fifa, M. Alvarado, mis en cause par la justice américaine dans le Fifagate, a été reconnu coupable de “corruption” par la commission d’éthique de la Fifa.

L’enquête ouverte par la justice interne de l’instance contre M. Alvarado portait sur des pots de vin reçus entre 2009 et 2011 en lien avec des matches organisés par la Fepafut ainsi que sur des droits marketing et de télévision concernant la Concacaf.

Pour ces faits, M. Alvarado a été suspendu à vie de toute activité liée au football et a écopé d’une amende de 500.000 CHF (459.000 EUR).

Dans le cadre du vaste scandale baptisé Fifagate, seuls deux anciens responsables du football sud-américain ont comparu aux Etats-Unis en 2018 durant un procès qui avait exposé les millions de dollars de pots-de-vin versés par des sociétés de marketing sportif aux responsables du football d’Amérique latine, en échange des droits de retransmission télé et de promotion de tournois du continent, dont la Copa America et la Copa Libertadores.

Juan Angel Napout, ancien patron de la Fédération paraguayenne de football et ex-président de la Conmebol, avait été condamné à une peine de neuf ans de prison, la plus lourde rendue par la justice américaine contre un baron du football sud-américain dans ce scandale.

L’ex-président de la Confédération brésilienne, José Maria Marin, avait lui été condamné à quatre ans de prison.

De nombreux anciens responsables du football d’Amérique du Sud ou centrale ont été suspendus à vie par la Fifa à la suite de ce scandale.

Le dernier en date était Ricardo Teixeira, ex-président de la Fédération brésilienne de football (CBF), gendre de l’ancien président de la Fifa Joao Havelange et ancienne grande figure du football mondial.