Coronavirus: Le FC Séville présente un plan de chômage partiel

La ville de Séville à l’arrêt, le 11 mars 2011
/ © 2020 AFP

Le Séville FC a présenté un plan de chômage partiel pour réduire le volume horaire hebdomadaire et suspendre certains contrats de ses salariés à cause de la crise sanitaire générée par la pandémie de nouveau coronavirus, a annoncé le club ce mercredi via communiqué.

“Ce ERTE (“expediente de regulación temporal de empleo”, en espagnol) affectera au total 254 salariés de notre structure sportive et 106 de la structure non-sportive de notre entité”, a indiqué le Séville FC dans un communiqué publié ce mercredi matin, alors que le confinement a été prolongé jusqu’au 25 avril en Espagne.

“Fondamentalement, notre plan inclut une réduction du volume horaire d’une partie des employés, et nous suspendrons uniquement les contrats directement liés aux activités à l’arrêt complet à cause du confinement et des restrictions décrétées par le gouvernement”, précise le club andalou.

Au sein des équipes professionnelles du club, ce plan de chômage partiel se traduira par “une réduction de 70% du volume horaire des membres du staff et des joueurs et joueuses des équipes premières masculine et féminine et de l’équipe réserve”, a détaillé le club, qui assure avoir pris ces décision en accord avec les équipes.

Les employés du Séville FC, qui “peuvent continuer à travailler en télétravail”, ne sont pas concernés par ce plan de chômage partiel.

Le club maintient avoir été forcé à cette décision à cause de la “suspension indéfinie de la Liga et des compétitions européennes” qui ont “fortement affecté l’activité du club”.

Avec cette décision, le Séville FC marche dans les pas du FC Barcelone, de l’Atlético Madrid, ou de l’Espanyol Barcelone par exemple, les premiers clubs professionnels espagnols à avoir recouru à des ERTE.

LaLiga, organisatrice des championnats professionnels de football en Espagne, a annoncé la semaine dernière qu’elle soutiendrait les clubs dans leurs démarches pour demander des plans de chômage partiel, afin de tenter de réduire les pertes économiques générées par l’épidémie de nouveau coronavirus.

Selon LaLiga, si les compétitions européennes et les championnats espagnols ne parviennent pas à terminer la saison en cours, les clubs espagnols pourraient perdre près d’un milliard d’euros.

Avec 140.510 cas et 13.798 morts selon le dernier bilan transmis par les autorités mardi, l’Espagne est le deuxième pays le plus endeuillé d’Europe par l’épidémie de COVID-19, derrière l’Italie.