Chine: pas de Premier League à cause des marques de soutien à l’Ukraine

Message de soutien à l’attaquant ukrainien de West Ham, Andriy Yarmolenko, et à tout le peuple ukrainien affiché sur grand écran pendant le match contre Wolverhampton le 27 février 2022
/ © 2022 AFP

Les détenteurs chinois des droits de la Premier League anglaise ne diffuseront pas le championnat d’Angleterre ce week-end, plusieurs témoignages de soutien à l’Ukraine étant prévus par les clubs anglais et leurs joueurs.

Pékin est très mesuré dans ses réactions à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, refusant depuis le début de condamner les actions de Moscou. Les deux présidents, Xi Jinping et Vladimir Poutine avaient déclaré le mois dernier à Pékin que leur amitié était “sans limites”.

Ce week-end en Angleterre, plusieurs capitaines de clubs de Premier League club ont prévu de porter des brassards aux couleurs de l’Ukraine et d’observer une minute de silence, par solidarité avec le peuple ukrainien, avant le coup d’envoi, selon le quotidien britannique The Guardian.

Ces témoignages de soutien apparaîtront dans le signal international envoyé aux télés étrangères et deux détenteurs de droits, en Chine, ont annulé leurs diffusions de matches ce week-end, les plate-formes iQiyi Sports et Migu, suscitant quelques réactions déçues sur les réseaux sociaux.

La Premier League a mis fin en 2020 à un contrat très lucratif de diffusion avec le service de streaming PPTV en Chine, suite à un défaut de paiement de 160 millions de livres (193 M EUR) provoqué par la pandémie de coronavirus.

En 2019, la chaîne d’Etat CCTV avait effacé un match entre Arsenal et Manchester City de son programme suite au soutien du milieu de terrain d’Arsenal, Mesut Ozil, à la minorité Ouïghour musulmane dans la province du Xinjiang.