C4: pour Rennes, renverser Leicester en s’inspirant du passé

La joie des Rennais, après le 1er but marqué face à Lyon, par le milieu de terrain Benjamin Bourigeaud, lors de la 28e journée de Ligue 1, le 13 mars 2022 au Groupama Stadium à Décines-Charpieu
Par Benjamin MASSOT / © 2022 AFP

Terrasser un club anglais, Rennes l’a déjà fait: trois ans après avoir dompté Arsenal au Roazhon Park, les Bretons rêvent de rééditer cette performance mémorable contre Leicester jeudi (18h45) en 8e de finale retour de Ligue Europa Conférence, malgré l’échec de l’aller (2-0).

En pleine forme en Ligue 1 avec quatre victoires d’affilée, le Stade rennais a pourtant trébuché à Leicester la semaine dernière, faute d’efficacité en attaque et en défense.

Ils se présenteront donc jeudi à domicile avec un retard de deux buts à combler. Et le score de 2019 contre Arsenal (3-1), s’il n’avait pas permis aux Rennais d’éliminer les Gunners, serait cette fois précieux, au moins pour arracher une prolongation.

“Le Stade rennais a montré dans sa courte histoire européenne qu’il était capable de marquer des buts face à des grandes équipes, ça a été le cas contre Arsenal, il faut s’inspirer de ce match”, a expliqué Bruno Genesio mercredi lors de la conférence de presse d’avant match.

Attaque de feu

Sur le papier, les “Foxes” ont une avance confortable. Mais les Rennais disposent d’une attaque de feu, attisée par les réussites de Gaëtan Laborde (19 buts cette saison toutes compétitions confondues) et Martin Terrier (14 buts).

“Le fait de marquer beaucoup de buts et d’avoir des qualités offensives, ça nous met en confiance, notamment à domicile. On a, à plusieurs reprises, réussi à marquer de nombreux buts”, a rappelé Martin Terrier mercredi.

En Ligue 1, les Rouge et Noir ont marqué quatre buts ou plus à sept reprises et possèdent la deuxième meilleure attaque du championnat avec 57 buts, à seulement deux unités du Paris SG.

Dimanche, les Rennais ont à nouveau fait parler la poudre en inscrivant quatre buts à Lyon, comme lors du match aller, pour un succès final 4-2.

D’autant que les “Foxes”, malgré leur froid réalisme jeudi (2 buts sur 3 tirs cadrés), ne pointent qu’à la 12e place au classement de Premier League et se sont inclinés 2-0 sur le terrain d’Arsenal.

Ces derniers mois, les Rouge et Noir ont pris l’habitude de démarrer en trombe avant que l’adversaire ne reprenne ses esprits: à Leicester, ils n’ont pas réussi à concrétiser leurs occasions, tandis qu’à Lyon, ils ont inscrit deux buts.

Jeudi, ils devront se montrer tout aussi efficaces, d’autant qu’avec deux buts d’avance, les Anglais risquent de ne pas se livrer et les espaces seront plus rares qu’à l’aller. Et les Rennais auront le jeune gardien turc de 19 ans Dogan Alemdar dans les cages pour remplacer Gomis qui a une main fracturée.

“Supplément d’âme”

“Leicester nous a donné une leçon d’efficacité. (…) On n’est pas efficace dans les deux surfaces et on doit apprendre de nos erreurs”, a reconnu l’entraîneur Bruno Genesio après le match dans les Midlands.

Les Rennais en sont pourtant à leur quatrième campagne européenne d’affilée. Et s’ils n’ont pas su exister la saison dernière en Ligue des champions, la toute nouvelle Ligue Europa Conference semble à leur portée. La direction du club en a clairement fait un objectif en début de saison.

Pour cela, les Rennais pourront compter sur le soutien de leur public, avec un Roazhon Park (29.000 places) qui devrait vibrer comme aux plus belles heures.

Pour les supporters, il s’agira de rallumer la flamme du 8e de finale aller de Ligue Europa contre Arsenal lors de la saison 2018-2019. Menés dès la 3e minute, les Rennais avaient réussi à l’emporter 3-1 dans un stade en fusion. Avant de s’incliner 3-0 au retour à Londres.

Cette fois-ci, ce sont eux qui reçoivent pour le match retour: “On sera à la maison, le public va nous pousser, on sait que le supplément d’âme sera là”, a souligné Bourigeaud. “Ce sont grâce aussi à ces ambiances là que l’exploit est possible”, a estimé Bruno Genesio mercredi.