C4: malgré sa victoire contre Leicester, Rennes éliminé

Benjamin Bourigeaud lance Rennes vers un succès (2-1) insuffisant contre Leicester City en Ligue Europa Conférence, le 17 mars 2022
/ © 2022 AFP

Encore raté ! Rennes ne participera pas à son premier quart de finale d’une coupe d’Europe malgré sa victoire 2-1 contre Leicester jeudi, à l’issue d’un 8e de finale retour haletant de Ligue Europa Conférence.

Le but encaissé à la 93e minute au match aller aura pesé lourd. En dépit d’un siège en règle des cages anglaises, dans un final tendu où les Rennais ont réclamé en vain un penalty, les Bretons n’ont pas réussi à remonter le handicap du 2-0 encaissé la semaine dernière sur le terrain du 12e de Premier league.

Si Rennes a vendu chèrement sa peau, il s’agit d’une déception pour le club Rouge et Noir qui avait des ambitions dans cette nouvelle compétition européenne.

L’entraineur Bruno Genesio avait prévenu: l’entame allait être capitale. Et contrairement au match aller, Rennes n’a pas raté son premier quart d’heure, en déployant beaucoup d’énergie et de vivacité mais aussi, cette fois, de réussite.

Après un centre à ras de terre de Martin Terrier, Benjamin Bourigeaud est parvenu à pousser le ballon dans les filets (1-0, 8e). Le stade a tellement exulté qu’une barrière de la tribune des Ultras a cédé derrière le but, faisant deux blessés légers selon le club rennais à l’AFP.

Ayant comblé une partie de leur retard, les Rennais ont donné le tournis à la défense anglaise, avant de temporiser en faisant beaucoup circuler la balle sans parvenir à se créer des occasions particulièrement tranchantes.

En début de seconde période, ce sont les Anglais qui, après quelques incursions infructueuses en première période, ont mis la pression. Et malgré une résistance efficace de Dogan Alemdar, le gardien rennais de 19 ans titularisé après la blessure d’Alfred Gomis, Leicester a trouvé la faille.

Sur un corner, l’international Espoirs français Wesley Fofana, qui revenait à la compétition 7 mois après une fracture du tibia, a sauté plus haut que tout le monde pour égaliser d’une tête croisée (1-1, 50e).

Sonnés, les Rennais ont peiné à repartir de l’avant, jusqu’à ce que Flavien Tait, servi par Serhou Guirassy après un impressionnant travail d’Adrien Truffert, ne relance le suspense d’une belle frappe croisée à ras de terre (2-1, 76e).

Le Roazhon Park et ses 27.000 spectateurs ont alors retrouvé de la voix: un seul but supplémentaire pouvait ouvrir la porte de la prolongation.

Mais malgré leurs efforts, les Rennais ont buté sur des Anglais déterminés, à l’image du gardien Kasper Schmeichel, qui a sorti une énorme parade face à Guirassy (85e).

Dans un climat tendu, les Rennais ont réclamé un penalty pour une main d’un défenseur sur le tout dernier coup franc, mais l’arbitre grec Anastasios Sidiropoulos, qui ne bénéficiait pas de l’appui de la VAR à ce stade de la compétition, a sifflé la fin du match dans une certaine confusion.