C4: Hamari Traoré, le capitaine qui donne le tempo à Rennes

Le capitaine de Rennes Hamari Traoré célèbre un but sur la pelouse de Metz en Ligue 1 le 17 octobre 2021
Par Fanny CARRIER / © 2021 AFP

Récemment promu capitaine de Rennes, Hamari Traoré s’est un peu dispersé en début de saison avant de gagner en efficacité pour refaire briller des attaquants encore très attendus contre les Slovènes de Mura, jeudi, en Ligue Europa Conférence (18H45).

Deuxièmes à égalité de points avec le leader de groupe Tottenham, les Rennais ont l’occasion de prendre une grosse option sur la qualification avec cette double confrontation contre le petit Poucet du groupe, jeudi à Maribor et le 4 novembre au Roazhon Park.

Le défenseur Hamari Traoré connaît le parfum de ces joutes continentales à fort enjeu. Arrivé à Rennes en 2017, il est l’un des plus anciens Rouge et Noir avec Benjamin Bourigeaud, et l’un des seuls à avoir vécu l’unique campagne européenne réussie de Rennes, conclue sur un 8e de finale contre Arsenal en 2018/2019.

L’international malien de 29 ans, incontournable sur le terrain, jouait aussi un rôle de grand frère pour les nombreuses jeunes pousses du vestiaire. Aussi est-ce assez naturellement qu’il a hérité du brassard de capitaine au départ de Damien Da Silva cet été.

Mais tout n’a pas été simple pour le latéral droit. Il a souvent perdu beaucoup de temps à aller contester des décisions de l’arbitre, parfois en pointant son brassard, comme pour se justifier face à des hommes en noir agacés.

Et s’il a correctement tenu son couloir en défense, il n’a pas pu empêcher plusieurs grosses bourdes d’équipiers fébriles ou déconcentrés à l’arrière. Il s’est aussi montré trop timide en attaque, à l’image d’une équipe qui n’affichait pas assez de caractère.

Il a touché le fond mi-septembre face à Reims (0-2), quand il s’est tout simplement arrêté, persuadé d’avoir vu le ballon sortir, laissant N’Dri Philippe Koffi courir marquer le second but rémois.

“Un des meilleurs”

Quelques jours plus tard, il a été raillé sur les réseaux sociaux pour une petite séquence du match contre Tottenham (2-2), où l’on voit Tanguy Ndombélé le dribbler impitoyablement.

Elle démontre pourtant toute sa combativité retrouvée puisque s’il finit à terre sur cette séquence, il a tenu bon et Ndombélé, même s’il a régalé les spectateurs, n’a pu que remettre en retrait.

Et si l’entraîneur rennais Bruno Genesio avait choisi de le faire souffler lors du carton contre Clermont (6-0), il est depuis monté en puissance.

Une passe décisive contre Bordeaux (1-1), une prestation exemplaire face à Neymar et Kylian Mbappé (2-0), et dimanche, c’est lui qui a servi Gaëtan Laborde pour sa magnifique talonnade décroisée, avant d’offrir le but du 3-0 à Martin Terrier.

Le tout en ayant sillonné l’Afrique pendant les deux trêves internationales, là aussi avec le brassard de capitaine de l’équipe du Mali, actuellement largement en tête de son groupe de qualification pour le Mondial-2022.

“Hamari est un joueur très intelligent qui s’adapte énormément au profil des joueurs qu’il a à côté de lui. C’est un des meilleurs latéraux en France”, disait de lui Julien Stéphan, l’ancien entraîneur rennais qu’il retrouvera dimanche lors de la venue de Strasbourg en Ligue 1.

Il ne lui reste plus qu’à trouver lui-même le cadre de temps en temps. Longtemps cible de plaisanteries à Rennes parce qu’il ne marquait jamais, il a conjuré le sort d’une reprise de volée en Coupe de France en janvier 2020, avant de récidiver de la tête en L1 en décembre. Mais ses frappes lointaines ont toujours tendance à se perdre en tribune.