C4: Genesio, l’expérience européenne en plus pour Rennes

L’entraîneur de Rennes Bruno Genesio, lors d’un match contre Angers, au Roazhon Park, le 6 mars 2022
/ © 2022 AFP

Demi-finaliste de la Ligue Europa en 2017 avec Lyon, l’entraîneur Bruno Genesio apporte son expérience européenne à une équipe de Rennes bien décidée à jouer le coup “à fond” face aux Anglais de Leicester jeudi en 8e de finale de Ligue Europa Conférence (21h00).

Bruno Genesio est un ambitieux qui ne le crie pas sur les toits. Qualifié pour la première édition de la Ligue Europa Conférence en mai 2021, avec la 6e place finale de Ligue 1, l’ancien technicien de Lyon et du Beijing Guoan (Chine), arrivé à Rennes début 2021, a réussi une campagne automnale quasi-parfaite dans cette nouvelle épreuve continentale, la “troisième” coupe d’Europe.

Sortis en tête de leur poule, Genesio et le club breton rêvent en grand. Le propriétaire du club, la famille Pinault, caresse l’espoir, un jour, d’un sacre européen. L’effectif actuel s’est fixé l’objectif d’atteindre, a minima, le dernier carré.

Pour cela, il faudra déjà éliminer les Anglais de Leicester, reversés dans la compétition, après avoir terminé troisièmes de leur poule en Ligue Europa puis battu les Danois de Randers en “play-offs”, des 16es déguisés (4-1, 3-1).

“On retrouve une compétition où on a fait beaucoup de bonnes choses. On a hâte de rentrer dans cette double confrontation pour s’évaluer… aussi parce qu’on est ambitieux dans cette compétition, même si on sait que ça va être difficile”, explique Bruno Genesio. “Il faut qu’on joue notre jeu et nos chances à fond”, poursuit l’entraîneur, qui a apporté de la sérénité dans l’approche des grands rendez-vous au club rouge et noir.

Fort de son vécu continental, Genesio est un vrai plus pour Rennes, club qui s’est habitué, depuis l’automne 2018, à se balader aux quatre coins de l’Europe, avec une habitude pour les voyages outre-Manche (Arsenal, Chelsea, Tottenham).

Rennes invaincu en C4

Avec 14 matches de Ligue des champions au compteur, dont trois victoires

-la plus marquante restant celle de l’OL contre Manchester City (2-1, 18 septembre 2018)–, et également 18 rencontres de Ligue Europa, ponctuées d’une demi-finale au printemps 2017 perdue contre l’Ajax Amsterdam (1-4, 3-1), l’entraîneur rennais a aussi l’oeil pour réussir des coups. Le mariage avec Rennes a déjà fonctionné dans cette “C4”.

Avant le déplacement à Leicester ce jeudi, les Bretons sont invaincus avec six succès (dont deux en barrages et un sur tapis vert contre Tottenham) et deux nuls.

Si son discours est teinté d’humilité, renvoyant le statut de favori à Leicester, le technicien rennais veut voir plus loin à la tête d’un club qui n’est plus anonyme sur la scène européenne.

En effet, depuis quatre ans, le club de la famille Pinault a endossé le costume d’Européen convaincu.

En Ligue Europa en 2018-2019 (8e de finale, éliminé par Arsenal après avoir battu le Betis Séville) et 2019-2020 (phase de groupes), en Ligue des champions (phase de groupes) à l’automne 2020 et donc, cette saison, en Ligue Europa Conférence.

Pour continuer de grandir et ne pas nourrir des regrets, comme avec Lyon, l’entraîneur rennais saura motiver ses troupes.

“Mon plus grand regret à Lyon, c’est peut-être de ne pas avoir remporté la Ligue Europa en 2017. Je pense qu’on pouvait la gagner”, avançait Genesio dans So Foot en décembre dernier. A lui de faire mieux avec Rennes.