C3: Monaco s’impose sans convaincre contre Sturm Graz

Monaco s’impose à Sturm Graz en Ligue Europa à Louis II, grâce à un but de Krepin Diatta, le 16 septembre 2021
/ © 2021 AFP

Monaco, qui restait sur quatre défaites et un nul en six rencontres, a renoué, dans la difficulté, avec la victoire contre les Autrichiens du Sturm Graz (1-0), jeudi soir lors de la 1re journée du Groupe B de Ligue Europa.

Sur la plan comptable, l’équipe de la Principauté réalise une bonne opération et, avec trois unités, pointe en tête de sa poule avant son déplacement à Anoeta, pour affronter la Real Sociedad le 29 septembre prochain.

Sur le terrain, la réalité est moins reluisante.

Car le Sturm Graz est certainement l’équipe la plus faible de la poule B et, dans l’optique d’une qualification, la victoire était une obligation.

Or, elle a été très compliquée à obtenir. Il a fallu que l’entraîneur Niko Kovac fasse entrer Caio Henrique, Aleksandr Golovin, Cesc Fabregas et Wissam Ben Yedder pour y parvenir.

Venus en voisins pour préparer le match le plus important de la semaine, le derby de dimanche à l’Allianz-Riviera, Christophe Galtier, l’entraîneur de Nice, et son assistant, Frédéric Gioria, auront remarqué la fébrilité actuelle des Monégasques.

Faible première période

La première mi-temps n’a certainement pas rassuré les supporters de Monaco, dont le pilote monégasque de F1, Charles Leclerc, présent dans les tribunes.

Malgré sept changements par rapport au onze de départ qui s’est incliné contre Marseille (2-0) samedi soir dernier, malgré une domination globale (70% de possession), les hommes de Kovac ont été longtemps incapables de marquer.

D’ailleurs, ils n’ont cadré qu’une seule tentative, par Gelson Martins (26e). Mais Jörg Siebenhandl a été vigilent.

Pour le reste, ni Wilson Isidor (4e), ni Krepin Diatta (12e et 17e), ni Martins (30e), ni Kevin Volland (42e) n’ont été précis.

Pourtant, le rythme de cette première période a été bien éloigné de celui d’une rencontre de Ligue 1. Le Sturm Graz, formation limitée, n’a jamais exercé de pressing intense, afin de déstabiliser son adversaire.

Kovac change tout

Ce sont cependant les joueurs de Christian Ilzer qui se sont offerts la plus belle occasion. Sur une de leurs rares sorties collectives, le capitaine Stefan Hierländer a décalé parfaitement Ivan Ljubic. Sa frappe puissante a été repoussée par la barre transversale alors qu’Alexander Nübel semblait battu (42e).

A la pause, Kovac a donc arrêté les frais. Ismail Jakobs et Wilson Isidor, en grande souffrance, ont été remplacés par Fabregas et Caio Henrique. Golovin, lui, a pris la suite de Gelson Martins, le Monégasque le plus entreprenant.

Devant le spectacle toujours aussi poussif, Ben Yedder est aussi entré en jeu à la place d’un Volland fatigué (60e).

Les Autrichiens ont alors lâché devant la pression des Rouge et Blanc. Suite à une combinaison entre Ben Yedder et Fabregas dans la surface, Golovin a débordé et centré pour Diatta, qui d’une tête smashée a délivré les siens (1-0, 66e).

Sans jamais se faire peur, Monaco a ensuite maîtrisé la fin de la rencontre pour l’emporter. Mais pour savoir si cette victoire, arrachée dans la difficulté, peut représenter une base d’un éventuel renouveau, il faudra montrer bien plus dimanche à Nice et mercredi contre Saint-Etienne.