C3: Lopez, Ünder, Gerson… Les “Romains” de l’OM défient la Lazio

L’attaquant turc de l’AS Roma Cengiz Ünder lors du derby de la capitale italienne contre la Lazio le 26 janvier 2020
Par Antoine MAIGNAN / © 2021 AFP

La ferveur du Stadio Olimpico, l’atmosphère des derbies romains… Le déplacement européen de Marseille, jeudi (18h45) en Ligue Europa chez la Lazio, s’annonce riche en souvenirs pour Pau Lopez, Cengiz Ünder et Gerson, ex-promesses déçues de l’autre club de la capitale italienne, l’AS Rome, en quête de rebond à l’OM.

Pour ce trio d’anciens Romains recrutés cet été, la quête marseillaise d’une première victoire européenne cette saison ne sera pas le seul enjeu de la soirée au stade Olimpico que se partagent la Lazio et la Roma. Le parfum de la reconquête accompagne en effet ces retrouvailles avec la capitale italienne, où leurs passages respectifs resteront mitigés.

Pau Lopez, l’amer souvenir

Quel accueil réserveront les supporters de la Lazio au portier de 26 ans? Joueur de la Roma pendant les deux dernières saisons, où il avait remplacé le décevant Suédois Robin Olsen, l’Espagnol, arrivé en provenance du Betis Séville en 2019 pour 23,5 M EUR, garde un amer souvenir du public laziale.

L’épisode remonte au 26 janvier 2020, lors d’un bouillant derby romain: sur un corner anodin, le gardien, incapable de dégager du poing un ballon sans danger, concède l’égalisation après une impardonnable faute de main (1-1).

L'”erreur retentissante” apparaît en Une du Corriere dello Sport le lendemain, prémices d’un long déclassement pour Lopez, qui perd confiance, encaisse beaucoup de buts (seulement 18 “clean sheets” en 76 matches) et subit même la concurrence du vétéran Antonio Mirante (38 ans).

Depuis son arrivée à l’OM sous forme de prêt avec option d’achat, l’Espagnol a repris des couleurs. Après avoir soigné une blessure à une épaule, il a progressivement poussé la légende du club, Steve Mandanda (36 ans), sur le banc. Sa dernière prestation probante, dimanche contre Lorient (4-1), est d’ailleurs venue confirmer la hiérarchie naissante.

Gerson, espoir encore vert

Lorsque le Brésilien Gerson débarque à Rome pour la première fois en juillet 2016, il n’a que 19 ans.

Le milieu fait saliver les supporters… jusqu’à la publication d’un cliché très commenté où le jeune prodige arbore fièrement un maillot à son nom floqué du N.10 de la Roma.

Problème, ce numéro appartient alors à l’idole Francesco Totti et la photo fait enrager les fans des Giallorossi. Le directeur sportif Walter Sabatini prend sa part de responsabilité en affirmant avoir envoyé cette tunique à Gerson “pour l’encourager” et que celui-ci “n’a rien à voir avec ça”.

Quelques mois plus tard, le flop se confirme sur le terrain: en deux saisons, Gerson ne dispute que 42 rencontres pour deux buts inscrits, doit se résoudre à un prêt d’un an à la Fiorentina, puis à un retour au Brésil, à Flamengo.

“La première fois que je suis venu en Europe, j’étais très jeune. Mais j’ai appris beaucoup de choses. Maintenant je suis plus mature, plus conscient des choses. Et je sais exactement ce que je veux”, a assuré le Brésilien (24 ans) lors de sa première conférence de presse à Marseille. “Ce passage m’a beaucoup aidé. Je suis revenu au Brésil avec des idées différentes. J’ai évolué. Je ne pense pas que mon passage en Italie ait été une erreur.”

Cengiz Ünder, promesse incomplète

La trajectoire de Cengiz Ünder (24 ans) est inverse. A son arrivée en provenance d’Istanbul Basaksehir à l’été 2017un an après Gerson

, l’ailier turc ne met que six mois pour prendre ses marques.

Entre février et mai 2018, Ünder affole les compteurs, avec huit buts pour la Roma en trois mois et une place de titulaire indiscutable. La presse s’anime, voit en lui un futur Ballon d’Or… mais rentre vite dans le rang.

Car un an plus tard, les soucis musculaires viennent perturber l’ascension du jeune international: deux blessures à une cuisse se succèdent, fin janvier 2019 et au début de la saison suivante. Ünder ne retrouve ni la forme, ni les statistiques de ses débuts romains et quitte l’Italie pour Leicester en 2020, un nouvel échec marqué par les blessures.

Ce n’est qu’à l’OM que le prodige reprend son envol, avec quatre buts depuis le début de saison. L’air romain le fera-t-il planer à nouveau?