C3: Boadu et Monaco au révélateur du PSV Eindhoven

L’attaquant néerlandais de Monaco, Myron Boadu, les yeux rivés sur le ballon, lors du match contre Lorient au stade du Moustoir le 13 aôut 2021 à Lorient.
Par Christophe BELLEUDI / © 2021 AFP

Ancien du championnat des Pays-Bas, l’onéreuse recrue de Monaco Myron Boadu espère montrer enfin tout son potentiel jeudi (21h00) en Ligue Europa sur le terrain du PSV Eindhoven, que l’international néerlandais a souvent battu avec l’AZ Alkmaar.

Entre 17 et 20 ans, les exploits du jeune prodige ont rapidement dépassé les frontières de son pays natal.

Ses 45 buts en 98 matches toutes compétitions confondues sous le maillot d’Alkmaar (dont 29 en deux saisons d’Eredivisie) lui ont valu une sélection en équipe nationale. Et ses performances en ont fait un buteur épié par les clubs européens les plus en pointe dans le recrutement des jeunes à très fort potentiel.

Pour l’arracher à Nice, Arsenal ou encore au Séville FC, Monaco a dû débourser 17 millions d’euros et lui offrir un contrat de cinq ans.

“Cela n’a pas été un transfert facile, reconnaissait le directeur sportif monégasque Paul Mitchell lors de la présentation du joueur. Cela faisait très longtemps qu’on suivait sa progression. Il s’est développé comme l’un des meilleurs jeunes attaquants européens. C’est une nouvelle étape pour le club et pour lui.”

Le joueur, lui, l’a toujours assuré: dès qu’il a su que Monaco était intéressé par son profil, “il n’y a pas eu de doute, je voulais rejoindre ce club”.

11 matches, 0 but

Pour lui faire de la place, Monaco s’est donc séparé de deux hommes de sa génération, trop décevants depuis trop longtemps: l’Italien Pietro Pellegri, acheté plus de 20 millions d’euros et prêté à l’AC Milan, et le Français Willem Geubbels, également acheté 20 millions d’euros et prêté à Nantes. Le club n’a, d’autre part, pas prolongé Stevan Jovetic…

Mis en confiance par sa réussite aux Pays-Bas et l’assurance d’avoir du temps de jeu, Boadu était donc prêt à très vite relever le défi monégasque.

“Je suis fort physiquement, lançait-il à son arrivée. Je veux apporter sur ce plan-là. Je suis venu ici pour marquer des buts. C’est mon boulot. C’est ce que j’aime.”

Dès son arrivée, il a d’ailleurs été titularisé pour les deux premières journées de Ligue 1. Mais pendant que Monaco tentait de se qualifier pour la Ligue des champions, ses prestations contre Nantes (1re journée), puis à Lorient (2e journée) ont été trop indigentes.

Depuis, l’avant-centre, titularisé à quatre reprises et entré sept autres fois en jeu (sur 16 matches toutes compétitions confondues) n’a toujours pas inscrit le moindre but. Tout juste compte-t-il une petite passe décisive à son actif, à Clermont.

Doublé contre le PSV

Trop peu pour un buteur qui marche à la confiance. Bien trop peu aussi pour prétendre concurrencer ses coéquipiers Wissam Ben Yedder et Kevin Volland.

D’ailleurs, aujourd’hui, Boadu semble plus en concurrence avec Wilson Isidor, 21 ans, de retour de prêt de Bastia-Borgo, où il a réalisé une très belle saison dernière en National, qu’avec le duo star de l’équipe de la Principauté.

Mais Niko Kovac compte sur le jeune Néerlandais. Il le pousse à l’entraînement et a confiance en ses qualités de buteur. Après l’avoir titularisé à Saint-Sébastien contre la Real Sociedad (1-1) lors de la précédente journée de Ligue Europa, il pourrait lui offrir une nouvelle chance face à un adversaire qu’il connaît parfaitement.

Le 13 janvier dernier, alors attaquant de l’AZ Alkmaar, Boadu était ainsi venu s’imposer 3-1 au Phillips Stadion d’Eindhoven. La saison précédente, le 27 octobre 2019, il s’était même offert un doublé lors d’une victoire 4-0 face au PSV.

Dans un groupe B où tout demeure très indécis entre Monaco, Eindhoven (4 points chacun) et la Real Sociedad (2 points), Monaco et Boadu ont tout intérêt à se montrer au niveau jeudi soir pour espérer se rapprocher de la qualification.